Le dernier film de 2017, le premier film de 2018

C’est au mythique Castillet, le cinéma du centre-ville de Perpignan, que nous avons vu notre dernier film 2017 avant d’assister deux jours après à notre premier film 2018. Le Castillet, monument historique, est le plus vieux cinéma encore en activité en France. Son ouverture date en effet de… 1911 !

Au programme, deux excellents films :

Les Gardiennes  (Xavier Beauvois)

En 1915 (4 ans après l’ouverture du Castillet !) dans une ferme éloignée du front, les femmes ont pris la relève des hommes. Hortense la patronne engage pour renforcer l’équipe une jeune fille de l’assistance publique : Francine. Ce film tourné au rythme des saisons est remarquablement servi par un trio de magnifiques actrices (Nathalie Baye pourtant étrangement grimée, Laura Smet et la révélation Iris Bry). Il illustre presque avec pédagogie ce paradoxe dérangeant : les guerres ont toujours été un puissant accélérateur de l’émancipation féminine. Le visage de Francine souriant à l’avenir est à la fois la dernière image du film et son message ultime.

A ghost story (David Lowery)

Un jeune couple vit dans un maison de banlieue. L’homme meurt et se transforme en fantôme à l’ancienne (un drap blanc avec deux trous au niveau des yeux) et devient le spectateur de la vie d’après dans la maison.  Ce fantôme minimaliste est finalement très émouvant. C’est que le drap ne cache pas l’humain mais en réalité nous révèle sa présence. Il constate, navré, que les vies se succèdent et s’effacent avant de tomber dans l’oubli et les fantômes ne peuvent pas faire grand chose pour freiner les choses (quelques bruits, quelques manifestations intempestives, mais pas plus). À noter une scène extraordinaire : pendant une dizaine de minutes, on voit la veuve du fantôme mastiquer, manger, avaler, bouffer une grande tarte apportée par une voisine compatissante. Jamais on n’aura aussi bien exprimé la douleur de l’absence d’un être cher.

Bref, il ne faut pas imaginer les fantômes de Lowery heureux, ils sont trop humains pour cela.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le dernier film de 2017, le premier film de 2018

  1. Trop envie de voir A Ghost Story…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s