Un Brexit qui de moins en moins excite !

10 Downing street.jpg

Sur ce blog, dès début 2016, je partageais l’idée d’un certain nombre de commentateurs selon laquelle le Brexit serait peut-être un mal nécéssaire pour l’Europe et que celle-ci en sortirait renforcée (Brexit ? Why not ? 22 février 2016).

L’après Brexit, et les négociations qui s’ensuivent, montrent à quel point la Grande-Bretagne a beaucoup plus à perdre que les 27. Theresa May est en pleine crise de schizophrénie. D’un côté elle répète à l’envi que « Brexit veut dire Brexit » et de l’autre fait tout pour en réduire les effets. En effet, vouloir quitter le Marché Unique pour satisfaire les europhobes sans rétablir les frontières pour ménager l’économie, c’est un peu pour elle la quadrature du cercle. Plus simplement, le gouvernement anglais a du mal à expliquer à ses citoyens qu’à partir de 2020 la Grande-Bretagne va être obligée de respecter les règles européennes tout en étant exclue des décisions.

Du coup, la dame demande des délais, à être associée à l’Europe de la sécurité, à être dispensée de frontières avec l’Irlande du Nord (qui a voté contre le Brexit), de conserver les accords sur le transport aérien, les transferts de données ou la pêche… Bref elle veut un Brexit Canada dry !

Devant cette débâcle, les europhiles anglais se prennent à espérer un deuxième référendum. Voilà qui démontre que l’Union Européenne, cette pelée, cette galeuse, est finalement plus sexy qu’on ne le pense. Quel magnifique camouflet pour  les eurosceptiques de tous poils ! Un camouflet qui est aussi pour eux une très mauvaise nouvelle : l’Europe existe, Theresa l’a rencontrée !

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique internationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un Brexit qui de moins en moins excite !

  1. Cosmos dit :

    Cette façon de sexualiser les choses m’agace au plus haut point : « excite », « sexy »…
    May doit respecter le vote du peuple anglais, qu’il lui plaise ou non. De la même façon que Sarkozy et Hollande auraient dû respecter le vote du peuple français au référendum de 2005.
    L’U.E. est viciée de l’intérieur par un fonctionnement que je juge opaque et peu conforme aux intérêts des peuples. Ni Macron, ni Merkel n’entendent y mettre un terme. Le président de la Commission Juncker ou le commissaire Moscovici n’inspirent pas confiance.

  2. Emmanuel dit :

    Enough is enough !

  3. Christian Boure dit :

    Les Anglais comme tout les Iliens ont une mentalité à part, ils revendiquent leur particularisme, certains ne voulait pas du tunnel sous la Manche car l’Angleterre n’était plus un île. De Gaulle ne s’était pas trompé, l’Angleterre ne sera jamais une partie intégrante de l’Europe, trop attachée à sa monnaie, à ses traditions.

  4. Anla Lacamp dit :

    Analyse trés juste Patrick . Ils veulent le beurre et l’argent du beurre mais ils ont choisi maintenant ils doivent assumer ou bien faire un rétropédalage de dingue et un nouveau référendum … C’est tout ou rien mais surtout pas un Brexit à leur convenance ce serait trop facile …

  5. Patrick Carnicelli dit :

    Ah, l’insularité……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s