La tente salafiste de Vallauris

Vallauris 2012, la Zaïne

Dans son numéro du 17 mai, le journal Le Monde propose sur deux pages un article titré « Génération salafiste ». Il s’agit d’une enquête bien documentée et utile à un moment où l’on se pose la question de l’opportunité d’interdire le salafisme en France.

On y explique entre autres comment, à partir de 2011, des salafistes ont construit une mosquée sauvage au coeur du quartier de la Zaïne à Vallauris. Il s’avérera que les responsables de l’opération sont liés à la cellule terroriste dite « Cannes-Torcy » impliquée dans une préparation d’attentat. Le succès de la structure est immédiat et des jeunes de toutes les Alpes-Maritimes se précipitent le vendredi pour écouter des prêches particulièrement enflammés et contraire aux valeurs républicaines.

Or, en 2012, conseiller général, dans le cadre d’un audit de la politique de prévention du département, je me rends avec mon collaborateur de l’époque Sami Cheniti à la Zaïne. Nous découvrons avec stupeur cette grande tente dans laquelle profitant de la torpeur de l’après-midi nous nous faufilons. Même si l’ensemble est une tente-chapiteau, l’intérieur bien aménagé presque luxueux,  et donne l’impression d’être un local qui n’a rien de provisoire. Encouragé par les résidents (effrayés comme on peut le penser ils ne voulaient pas agir eux-mêmes) et les chibanis de la mosquée officielle de Vallauris, je décide de dénoncer la situation.

Le soir même, j’écris sur ce blog le texte ci dessous intitulé « L’islam des tentes » pour dénoncer l’incroyable passivité de la municipalité UMP en pleine ère Sarkozyste. Quelques jours plus tard, je dénonce cet état de fait à la tribune du conseil général. Le président Ciotti manifestement sous-informé demande immédiatement des explications au maire de Vallauris. Très gêné, celui-ci botte en touche. En off, il m’expliquera qu’il n’a pas voulu intervenir parce qu’avec les élections qui venaient, c’était compliqué (sic) mais que maintenant il allait agir… allant jusqu’à me proposer d’aller avec lui rencontrer les responsables de la mosquée (curieux report de responsabilité, j’ai bien sûr décliné…).

Il faudra attendre 2014 sous la présidence Hollande pour que la tente salafiste soit déclarée hors la loi.

Sur le front de la lutte contre l’intégrisme islamique, il est de bon ton de critiquer – souvent avec raison – la naïveté d’une certaine gauche. Il est impératif, surtout dans un département politiquement orienté comme le nôtre, de dénoncer le gouffre entre les tartarinades médiatiques d’une certaine droite et sa soumission sur le terrain par lâcheté ou clientélisme. L’histoire pathétique de la tente de Vallauris est là pour nous le rappeler.

Billet du 3 avril 2012 « L’Islam des tentes »

Après l’Islam des caves, l’Islam des tentes… En plein cœur du quartier de la Zaïne à Vallauris, nous nous retrouvons, avec Sami, devant une tente-mosquée en toile blanche de près de cinquante mètres de long et d’environ 200 m2 de superficie. Implantée sur un terre-plein en principe dédié au sport, nous constatons que la structure est très bien équipée : tapis de sol flambant neufs, bibliothèque fournie, micro et sono de qualité pour le prêcheur.

En fait, cette tente plantée depuis juin 2011 n’a bénéficié d’aucune autorisation ; il s’agit, ni plus ni moins, d’une implantation sauvage et parasite puisque branchée sur le réseau des parties communes de la cité (eau et électricité) financées par les résidents.

Depuis, chaque vendredi, la Zaïne est embouteillée par de nombreuses voitures, et des centaines de fidèles, dont une grande partie vient de l’extérieur, convergent vers la mosquée de toile. Terrorisés, les riverains n’osent pas réagir. Quant aux autorités, elles se renvoient la balle avec un manque de courage abyssal : maire UMP, préfet, procureur, bailleur social…

L’assemblée cultuelle de la Zaïne, qui a toujours fonctionné dans le cadre républicain, désapprouve cette « mosquée » incontrôlée. Les chibanis qui la dirigent s’inquiètent de l’Islam radical qui y est prêché devant des fidèles souvent très jeunes. En vain.

Déloger la tente va devenir chaque jour plus problématique. Pourtant, rien n’est prévu à court terme.

Voilà bien le symbole du quinquennat qui s’achève en matière de laïcité. Devant les caméras, on stigmatise les musulmans sans discernement et, sur le terrain, le trouillomètre à zéro, on compose avec l’intégrisme en faisant le lit du communautarisme.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique locale, Société, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La tente salafiste de Vallauris

  1. Sabrina Sa dit :

    Hallucinant … on laisse monter au lieu d’éradiquer à la source
    Qu’en est-il à l’heure actuelle ?

  2. Patrick Mottard dit :

    Ce pb là est réglé ( sous Hollande)…mais il a fallu quatre ans…

  3. Ourebi Les dit :

    Merci Patrick pour cette information. Je suis toujours aussi choquée par l appat du pouvoir, l opportunisme et les intérêts electoralistes qui sclérosent des situations dangereuses. En l occurrence cette passivité face à cette implantation de l’islamisme radical est grave de conséquences.

  4. Céline Florentino dit :

    On accuse souvent la gauche d’être complaisante. La droite l’est aussi. C’est un problème qui dépasse les clivages.

  5. ricciarelli dit :

    C’est bien la preuve qu’il y a des zones de non-droits . « Mais que fait la police ».

  6. Emmanuel dit :

    Pourquoi tant de complaisance avec les ennemis de la République et de la démocratie ?

  7. Marcel Vallée dit :

    Personne ne semble souligner la détermination forcenée des islamistes radicaux -le voile, séparation filles garçons pour le sport, le porc à la cantine, dans les hôpitaux la comédie de la prière lors de la visite du médecin,le refus de voir une femme examinée par un Dr. homme, la tyranie des radicaux auprès des familles de musulmans , les écoles coraniques etc etc autant de choses dont on n’a jamais entendu parler depuis que des musulmans vivent en France et dés qu’ on ose simplement évoquer le problème c’est l’islamophobie qui est brandie( cf W. Onizuka ) . Quant à nos politiques de tous bords l’électoralisme leur fait perdre tout bon sens .
    La partie est déjà perdue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s