Les dix combats du groupe « Radical et Divers Gauche » (2e partie)

(suite de la 1re partie)

5. La réhabilitation des façades
Depuis des années, le groupe insiste régulièrement sur le contrôle des opérations de réhabilitation des façades subventionnées largement par la municipalité pour que soient respectées un certain nombre de contraintes techniques. En effet, un simple coup de peinture ne suffit pas toujours (souvent). À l’occasion du renouvellement de cette politique d’aide, l’adjoint responsable a fait savoir au groupe lors du conseil municipal qu’un certain nombre de choses allaient être revues dans le sens qu’il avait souhaité (voir la fin du billet en lien). Et c’est tant mieux parce que, au-delà de la nécessaire transparence quant aux travaux réalisés en partie avec des fonds publics, il en va de la sécurité de nos concitoyens : à plusieurs reprises les radicaux ont alerté la municipalité sur les dangers que représentent les façades du centre-ville construites au début du siècle dernier qui perdent régulièrement des éléments (balcons, corniches…) provoquant des accidents (voir déjà sur mon blog en 2011 !). Il faut éviter à tout prix que l’on ait à déplorer de nouvelles victimes.

6. Les lignes 1 et 2 du tram
Si plus personne ne conteste l’intérêt du tram, il n’est pas question pour autant de laisser faire tout et n’importe quoi.
S’agissant de la ligne 1 en fonctionnement depuis des années, le groupe s’est mobilisé afin que sa circulation soit moins accidentogène (brutalité du freinage et fermeture intempestive des portes) notamment pour les personnes âgées. Il faut espérer que les propositions de bon sens soient prises en compte avant de nouveaux accidents ou de nouvelles victimes.
Pour la ligne 2, le groupe, avec des experts comme le Professeur Gilli, a très vite alerté sur les faiblesses liées aux études du tram en souterrain, prévisions qui se sont révélées malheureusement exactes. Sa mobilisation a permis (un peu) plus de transparence sur la réalisation des travaux suite aux différents désordres qui ont pu être relevés sur le chantier et dont ont eu à se plaindre les riverains.

7. Le crematorium
Il s’est agi là d’exiger une montée en puissance de l’installation pour lutter contre les délais indécents qui sont imposés aux familles en cas de crémation et quelques améliorations ont été obtenues. Dominique Boy-Mottard, à la Métropole, milite également fortement pour que le lieu (Vallon du Roguez) reste dédié au recueillement en limitant les effets de la zone d’activité créée à côté.

8. La Libération
Après avoir relevé les incohérences juridiques dans le bail emphytéotique administratif octroyé à une société privée, le groupe surveille avec vigilance la réalisation du projet retenu pour la grande Halle qui semble marquer le pas.

9. Le Comité d’Éthique
Le groupe estime que le Comité d’Éthique de la Ville constitué de personnalités réellement indépendantes et bénévoles fait bien son travail même si les moyens humains et matériels qui lui ont été accordés pendant quelques années étaient notoirement insuffisants. C’est sur une proposition de Marc Concas qu’il a réalisé une enquête à propos des liens familiaux pouvant exister entre les élus et les agents recrutés dans la sphère Ville/Métropole. Reste à la municipalité à suivre les préconisations du Comité : le groupe veillera, conseil après conseil, à ce que ce soit bien le cas.

10. Les zones de non-droit
Derrière un discours volontariste, la majorité occulte une grave réalité : à l’Est comme à l’Ouest de la ville se trouvent des zones de non-droit nichées dans des quartiers périphériques. Le groupe dénonce et dénoncera inlassablement les atteintes aux lois et aux principes républicains sur le territoire de la commune tout en soutenant les acteurs de terrain ayant une demande anti-communautariste.

Vous l’avez compris, ce groupe n’est pas seulement celui de Dominique Boy-Mottard, de Marc Concas et de leurs collaborateurs, ce n’est pas seulement celui des militants radicaux ou divers gauche. C’est celui de tous les citoyens désirant participer à la vie de la Cité. N’hésitez pas, quels que soient vos engagements politiques nationaux, à vous appuyer sur lui ou à lui fournir arguments et expertises. La démocratie participative passe déjà, quand celle-ci s’exerce dans la transparence, par la démocratie représentative.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique locale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les dix combats du groupe « Radical et Divers Gauche » (2e partie)

  1. Ping : Les dix combats du groupe « Radical et Divers Gauche » (1re partie) | Le blog de Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s