Bonjour chez vous, Monsieur Le Prisonnier !

Portmeirion, au nord-ouest du Pays de Galles, est un lieu de pèlerinage pour les inconditionnels (comment ne pas l’être ?) de la série TV anglaise des années 1960, Le Prisonnier. Samedi, c’est avec une certaine excitation que nous avons sacrifié à ce Compostelle à la gloire de Patrick McGoohan le génial créateur, réalisateur et interprètre des 17 épisodes d’une oeuvre devenue culte (sur le sujet, lire mes billets du 27 mars 2007 et du 15 janvier 2009).

En effet, Le Prisonnier a été tourné en décors réels dans le village de Portmeirion, véritable délire architectural de l’artiste gallois Sir Clough Williams Ellis.

Quel bonheur de se promener dans ce village aux couleurs vives et au style ô combien éclectique en imaginant le fameux numéro 6 élaborant un énième stratagème pour échapper  aux sortilèges de la mystérieuse organisation qui veut lui soutirer les fameux renseignements dont il serait détenteur. A aucun moment, on éprouve la déception qui est souvent au rendez-vous quand vous visitez des studios de cinéma (Old Tuckson par exemple pour la plupart des westerns américains). C’est qu’ici les décors sont authentiques et ont nourri le scénario de la série. Sans oublier la beauté du site géographique dans l’estuaire de Traethbach sur la baie de Tremadog qui se transforme d’heure en heure sous l’effet des marées. Il me semble bien y avoir aperçu la facétieuse boule blanche qui inlassablement ramène le prisonnier après ses multiples tentatives d’évasion.

Tout est bien là : les façades rococos, le campanile, l’échiquier géant, le bassin fleuri autour duquel les habitants du village tournaient en procession, l’hôpital (même si maintenant c’est un hôtel : il faut bien vivre !), le faux bateau, le petit bois aux secrets…

Bonjour chez vous Monsieur Le Prisonnier ! Contrairement à vous, plus la journée avance et plus on a envie de prolonger le séjour en saluant les passants avec le célèbre petit geste, les deux doigts arrondis. C’est que nous n’avons rien à redouter du machiavélisme du numéro 2, on ne risque pas de donner des renseignements, perdus en conjectures que nous sommes après l’ésotérique épisode final de la série. Nous pouvons donc prolonger notre balade dans l’univers baroque (parfois proche de Gaudi) du créateur de Portmeirion. Nétant pas des numéros, il ne nous est pas difficile d’être des hommes liiiiibres !

En marge de cette belle aventure, Gump a repris ses courses matinales. Avec toutefois une petite bévue à la clé : lors de son raid de Cardiff, il s’est légèrement égaré.Tout naturellement, il consulte le plan de la ville qu’il avait pris avec lui par précaution. Très vite il s’impatiente devant les incohérences de celui-ci avant de s’apercevoir que le plan consulté était celui de… Reims,ville visitée deux jours avant. La coéquipière n’est pas à l’abri non plus. Après avoir finalisé avec soin un hébergement sur internet dans la ville anglaise de Chester, elle se rend compte in extremis qu’elle allait réserver dans un hôtel de Chester dans l’Etat de New York aux USA ! Pas grave nous avons passé la nuit dans un Hôtel-Pub dans un bled gallois fort sympathique !

Bonjour chez vous !

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Bonjour chez vous, Monsieur Le Prisonnier !

  1. Jean-Christophe Picard dit :

    ça vient de là la question : « Tu me passes ton 06 ? » ?

  2. Richard Martinez dit :

    Tu aurais pu être vedette de la série.

  3. Jean-Marie Tarragoni dit :

    Le seul moyen de s’en évader c’est de repartir en Lotus Seven.

  4. Anik Angelozzi Kaigl dit :

    Ah !!
    Le Prisonnier … Souvenirs!!!

  5. Pat Foresti dit :

    Incroyable souvenir!!

  6. Emmanuel Doveri dit :

    numéro six…

  7. Michel Hassan dit :

    Je ne suis pas un numéro !…

  8. Marie Nguyen Breteau dit :

    JE NE SUIS PAS UN NUMEROOOOOOO…cultissime

  9. Marie Claude Leguillon dit :

    Mais qui est le numero 2 ?
    Bonjour chez vous…..

  10. Joëlle Vacca dit :

    J adore … attention aux grosses boules blanches ! Mais finalement c étaient les russes ou les services secrets anglais qui le retenaient ..
    Mon hypothèses : perfide albion !

  11. Leon Noël Guerin dit :

    Et une Lotus Seven garée non loin !

  12. Pascal Vuotto dit :

    Oui c’était « les rôdeurs » je crois le nom des inquiétantes boules blanches
    Merci pour l’ambiance

  13. Desire Wings dit :

    J’adore la précision « baie de Tremadog » genre « Ah bah oui j’vois exactly où ça se trouve… »
    Passe de bonnes vacances… Au fait t’es bilingue now ??

  14. Sébastien Desille dit :

    J’ai oublié: « Bonjour chez vous! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s