Démission de Nicolas Hulot, jour de fête pour les lobbies

Nicolas Hulot

Soyons honnêtes : compte tenu de sa personnalité et de la radicalité de ses engagements pour l’avenir de la planète, la démission de Nicolas Hulot est tout sauf une surprise. Aujourd’hui, un peu plus tôt, un peu plus tard, elle était prévisible dès le jour de sa nomination qui fut d’ailleurs une surprise.

Par contre, ce sont les motifs de cette démission qui font de celle-ci un séisme politique. En effet, grâce à Hulot l’activité des lobbies en France est désormais sous les feux de l’actualité. Cela signifie qu’il n’a pas seulement remis en cause des orientations politiques (qui peuvent toujours faire l’objet d’un débat) mais a soulevé ni plus ni moins que la question de la démocratie dans notre pays.

Bien sûr, celle-ci n’est pas nouvelle (cf. l’admirable tirade sur le sujet de Jean Gabin dans Le Président) mais, à l’époque des multinationales et des fonds de pension, elle est encore beaucoup plus grave.  Pour un lobby des chasseurs presque caricatural combien de puissants lobbies de l’ombre dont l’efficacité se mesure à leur capacité à contenir l’intérêt général au profit d’intérêts particuliers ? Et cela dans un pays qui, contrairement aux USA (voir la superbe et pertinente série TV The West Wing), n’a pas de contre-pouvoirs pour établir un certain équilibre ou au moins ménager un espace de négociation.

Dans les semaines qui viennent, le Président et le Gouvernement vont devoir sérieusement redresser la barre car la question est désormais posée et la presse française, plutôt en retrait sur le sujet, va probablement faire de nombreuses investigations.

Président des riches est un qualificatif qu’on peut infirmer, Président des lobbies ce serait à l’évidence plus compliqué. Beaucoup plus compliqué.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique nationale, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Démission de Nicolas Hulot, jour de fête pour les lobbies

  1. Bernard Gaignier dit :

    C’est vrai qu’en matière de lobby Nicolas Hulot est un adversaire très farouche. Sa fondation est très largement subventionnée par EDF et Veolia. Il a du beaucoup résister.
    Par ailleurs l’interview de Thierry Costes dans Challenge est assez intéressante.
    Il traite Hulot de menteur et donne des éléments factuels assez amusants.

  2. Gérard Corboli dit :

    . Le vétitable problème est la présence des lobbies, très discrètement instalée à l’élysée… tu as raison, cela met en cause la démocratie, sachant que beaucoup de droits ont été écornés. Le lobby agriculture et industrie pèse de tout son poids sur notre vie quotidienne, et pas ds le bon sens (alimentation, énergie, etc)

  3. P^hilippe Ciais dit :

    la maison brule et on continue de regarder ailleurs

  4. Dominique Dufour dit :

    On ne voit pas trop ce que Hulot pouvait espérer de Macron.

  5. bernard gaignier dit :

    J’ai jamais supporté hulot et dans la composition du gouvernement j’ai pensé que Macron réussissait un bon coup médiatique mais que ça lui retomberait dessus.. c’est fait. Je n’ai jamais compris le fait que l’opinion publique lui prêtait un tas de qualités parce qu’il avait réalisé dans le temps de belles émissions de télé…
    Ce type gagne énormément d’argent en vendant son nom ou sa marque (ushuaia) à des produits sanitaires qui n’ont rien d’écolo. Il était très bien rémunéré par sa fondation en très grande partie subventionnée par EDF et VEOLIA (comme quoi les lobbies du nucléaire n’ont pas que du mauvais)..
    Et là bingo il est devenu Jeanne d’arc anti lobbye…. auréolé de sa nouvelle gloire il va pouvoir réactiver ses réseaux et ramasser encore plus d’argent. Il va pouvoir demander à Audrey Pulvar de lui rendre son siège dans cette ONG dont le but est « accélérer les changements de comportements individuels et collectifs », et de soutenir les initiatives environnementales permettant d’engager la transition écologique de nos sociétés ».
    Il ne reste plus à Macron que d’aller chercher Eva Joly..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s