Christine without the queens

Après la Reine Jeanne et la Grande Catherine, c’est avec le Roi (son papa a voulu qu’on la nomme ainsi) Christine de Suède (1632-1654) que Jean-Pierre Fouchy nous a offert le dernier volet de sa trilogie sur les reines exceptionnelles de l’histoire. Comme d’habitude on a apprécié le style Fouchy : un tiers d’érudition à la Alain Decaux, un tiers de talent de conteur à la Stéphane Bern et le dernier tiers de fantaisie élégante à la Sacha Guitry.

Mais pour jouer la terrible Christine à l’autorité quelque peu sanglante et à la sexualité pittoresque, il fallait tout le talent de Christine Baccot. Surtout dans cet exercice si particulier de la lecture théâtralisée dont on peut se demander si elle n’est pas plus délicate à négocier pour les comédiens que le jeu de scène normal. Nous n’irons pas jusqu’à dire que Christine a rendu Christine sympathique mais sa composition l’a montrée humaine ce qui en dit long sur le talent de la comédienne. La distribution c’était aussi bien sûr l’élégant Jean-Pierre (un peu « lutineur » dans un des rôles) et une très belle découverte avec la jeune Manon Ugo qui joue avec virtuosité plusieurs rôles, de la servante à l’aristocrate. N’oublions pas l’indispensable et toujours souriante Isabelle Baud à la technique (et un peu plus que cela).

En offrant son auditorium pour le spectacle,la BMVR confirme son rôle moteur dans la diffusion et la médiation de la culture à Nice (elle accueille entre autres les journées Poët-Poët et les conférences de mon ami Jacques Gros) : nos félicitations de spectateurs.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Christine without the queens

  1. Christine Baccot dit :

    Merci patrick

  2. Isabelle Baud dit :

    Merci cher Patrick. C’est toujours un plaisir de te lire…

  3. Manon Ugo dit :

    Merci Patrick Mottard pour ce beau compliment… C’est le premier article dans lequel je figure, et où je suis « une très belle découverte […] qui joue avec virtuosité plusieurs rôles, de la servante à l’aristocrate. » Quelle aventure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s