Nice 2020 : ne pas tomber dans le panneau

Tout est fait actuellement pour que les futures municipales de Nice se résument en un face à face entre Christian Estrosi et Eric Ciotti, la République en Marche à la sauce niçoise contre Les Républicains tendance Wauquier. Il faut dire que les camps des deux protagonistes y mettent du leur en transformant les séances du Conseil Municipal, du Conseil Métropolitain et du Conseil Départemental en séances de punching ball au détriment d’une gouvernance sereine de nos collectivités.

Pourtant, il se trouve de très nombreux niçois qui ne se reconnaissent ni dans le girouettisme idéologique et la gestion hasardeuse du premier, ni dans les idées ultra-droitières du second. Il y a en effet un espace politique pour tous ceux qui ne veulent pas tomber dans le panneau d’un nouveau Front Républicain comme aux régionales de triste mémoire. Sont-ils majoritaires ? Rien ne permet de le dire, mais l’exaspération est telle devant la probabilité de ce duel que rien ne permet de dire le contraire non plus.

D’ores et déjà, des citoyens ont anticipé et réfléchissent à un véritable projet alternatif pour la ville, privilégiant le débat d’idées au combat des chefs. Qu’ils en soient félicités !

Comme radicaux progressistes, fiers du travail mené par Dominique Boy-Mottard et le groupe « Radical et divers gauche », nous sommes tout à fait en phase avec cette attitude politique. Vouloir ranimer la flamme du radicalisme à Nice et s’inféoder à un des deux camps issus du parti « Les Républicains » serait non pas se renier, mais se nier avant même d’exister.

C’est pour cela que, pendant les 15 mois qui arrivent, nous contribuerons en toute indépendance à nourrir le débat démocratique par nos propositions en continuant de défendre pied à pied nos valeurs dans les assemblées où nous sommes élus. Nous le ferons sans tabous autour des thèmes du vivre ensemble, de la sécurité et de la qualité de la vie en refusant clientélisme, communautarisme, communication outrancière et gabegie financière. Nous le ferons à notre place, sur ce blog, autour des interventions dans les assemblées, au cours de réunions spécifiques, dans la presse locale (qui va avoir un rôle essentiel dans cette période). Nous le ferons avec qui partage cette idée que Nice mérite mieux qu’un combat de coqs.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique locale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nice 2020 : ne pas tomber dans le panneau

  1. Gérard Corboli dit :

    Content de cette position. Il n’y a pas trente six mille solutions. Et si certains faisaient abstraction de leur ego, si ils comprennent qu’ils ne doivent pas s’entêter, oui il est possible d’avoir une candidature capable de l’emporter sur les 2 frères ennemis, du centre droit à la gauche non communiste (de toutes façons ils seraient contre cette candidature).
    Oeuvrons dans ce sens

  2. ricciarelli dit :

    La solution : Trouver dans le paysage politique niçois un prototype « MACRON » qui s’affranchirait de toutes ces anciennes situations. Existe-t-il ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s