Pour une VIe République immédiate et sans réforme

eurekaDepuis l’instauration du quinquennat, c’est un lieu commun de dire que la démocratie ne respire plus en France. L’élection d’une Assemblée Nationale introuvable (ultra majoritaire) quelques semaines après celle au SUD du Président fait de celui ci un monarque irresponsable pendant cinq ans. Et cinq ans dans le monde actuel c’est long !

C’est ainsi que Sarkozy puis Hollande, malgré des impopularités records, ont été au bout de leur mandat peu gênés par une batterie d’élections locales ou européennes sans conséquence. L’actuel Président est bien parti pour suivre le même chemin et cela avec d’autant plus d’inconscience que la faiblesse des oppositions dilue quelque peu les effets de son impopularité.

Face à ce constat, les propositions actuellement présentées comme la panacée sont d’une indigence démontrée et d’une inefficacité prévisible. La réduction du nombre de parlementaires, le RIC, la proportionnelle, le mandat impératif, par exemple, sont des gadgets par rapport à une vraie réforme de nos institutions. Certaines propositions pourtant populaires sur les ronds-points seraient même un facteur d’aggravation du déficit démocratique. Je n’ai pas de tendresse particulière pour le Sénat en tant qu’institution, mais il faut bien reconnaitre que le supprimer dans le contexte actuel reviendrait à se priver d’un des rares contre-pouvoirs à la majorité En marche.

En réalité, celui qui peut débloquer le système est, s’il en a la volonté, le Président lui-même. Il peut le faire sans délais et sans drame. Il lui suffit tout simplement de procéder à la dissolution de l’Assemblée Nationale. Ainsi il découplerait automatiquement pour l’avenir élection présidentielle et élections législatives. Ces dernières deviendraient dès lors de véritables élections de mi-mandat et apporteraient une formidable respiration démocratique.

La cohabitation souvent décriée reviendrait à l’ordre du jour. Mais en quoi cela serait-il un problème ? Il ne faut pas la diaboliser. Ainsi, comme homme de gauche, j’ai gardé un très bon souvenir de la cohabitation Chirac-Jospin.

Dissoudre serait pour le Président Macron évidement un risque, celui de perdre sa majorité. Dans le contexte actuel, c’est même fort probable. Mais « en même temps », il ne peut pas ne pas se souvenir qu’à part le général De Gaulle, les seuls présidents réélus sous la Ve République (Mitterrand et Chirac) l’ont été à la sortie d’une période de cohabitation.

Quoi qu’il en soit, cette dissolution permettrait de sortir sans traumatisme par le haut de la crise actuelle et de remettre durablement sur rail notre démocratie flageolante. Et on pourrait assister à l’éclosion de cette VIe République, fantasme pour beaucoup depuis plusieurs décennies. Un véritable homme d’État ne laisserait  pas échapper un pareil rendez-vous avec l’Histoire.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique nationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pour une VIe République immédiate et sans réforme

  1. Sylvie Parodi dit :

    i enfin ! c’est ce qu’Arnault Montebourg disait, non ? Il faudra encore combien de drames, de blessés, de casses, de morts, de scandales pour que le président comprenne qu’on ne peut pas gouverner contre son peuple ?

  2. Patrick Mottard dit :

    Notons que Louis XVIII a eu le sens politique de dissoudre la Chambre introuvable dès 1816, un an après son élection…

  3. Jean Cagnazzo dit :

    Mais il a fallu « pousser » Charles X à abdiquer en 1830 lol

  4. Patrick Mottard dit :

    Charles X avait rien compris à la Révolution , son frère était plus subtil …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s