Roma, cheval de Troie…

Non je ne fais pas de confusion entre l’histoire romaine et l’histoire grecque (Delphine , pas d’inquiétude !). Je veux ici seulement évoquer l’ambiguë victoire – quelques mois après la Mostra de Venise – du film Roma aux Oscars d’Hollywood. En effet, si cette oeuvre du réalisateur mexicain Alfonso Cuaron  est un film admirable, il n’en est pas moins le cheval de Troie de Netflix, la plate-forme, dans l’univers du cinéma.

En effet Roma qui, malgré son titre, n’a rien à voir avec la capitale italienne et Fellini, est un grand film. Dans un noir et blanc très travaillé, il nous fait vivre quelques années d’une famille de la bourgeoisie mexicaine à Roma, un quartier de Mexico. Domesticité comprise et même bien comprise dans la mesure où l’intrigue du film s’articule autour du destin d’une bonne amérindienne jouée par la surprenante Yalitza Aparicio malheureusement oubliée par le jury des Oscars. La lutte des classes, l’oppression machiste, l’individualisme forcené de la société moderne, le racisme, sont autant de sujets abordés sur un mode que, selon l’humeur du moment, on pourra qualifier d’apaisé ou de résigné. Le metteur en scène filme sa famille avec une certaine distance qui transforme le spectateur en témoin d’une fiction aux accents documentaires. Et pourtant cette distance ne nuit pas à l’émotion. Elle se contente de la contenir. C’est du grand art avec au final un film qui n’est pas facile et qui, dans d’autres temps, aurait mérité l’étiquette « Art et Essai ». Bref un film subtil et esthétique qu’il faut impérativement voir sur un grand écran.

Et pourtant, comme des milliers de spectateurs, comme les votants de Venise où de Los Angeles, j’ai vu ce film sur le petit écran de Netflix, sa plateforme productrice. Il ne sera vu en salle que très tardivement et avec une offre réduite. Ce film, plutôt décalé par rapport à l’offre Netflix de base est en fait, on l’aura compris, un passeport que le groupe s’est lui-même confectionné pour avoir un ticket d’entrée dans la profession.

Cet entrisme – refusé pour le moment par Cannes et Berlin – est inquiétant car il peut, à terme, tuer le « vrai cinéma », celui qu’on voit en salle, et la liberté de création (les réalisateurs Netflix n’ont pas le final cut) avec des catalogues qui pourraient exclure à terme des films comme Roma considérés comme peu rentables. Une fois la guerre gagnée, on brûlera le cheval.

Ce n’est plus Fellini-Roma mais Roma-fait-le-nid… de Netflix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans cinéma, culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Roma, cheval de Troie…

  1. Le Mouton enragé dit :

    Mention spéciale pour la cinémathèque de Nice qui l’a programmé en début de mois! Les petits écrans ça m’énerve, d’abord!

  2. Laeitia Marchessou dit :

    Oui …j’avais vu la pub dans le new yorker j’ai cherché et je suis tombée de haut. .. lorsque j’ai trouvé qu’il n’était visible que sur netflix…

  3. Boby De Tiaret dit :

    Netflix, cheval de Troie qui tuera le cinema europeen!

  4. Jean Pellegrino dit :

    Et pourtant le modèle de Canal+ pouvait servir d’exemple : il est (ou a été, je ne suis pas sûr que ce soit toujours le cas) l’un des plus importants financeurs du cinéma, tout en proposant un modèle payant.

  5. Gérard Corboli dit :

    Je confirme, ce film est à voir sur grand écran avec toutes les qualités que tu as su décrire. Je sais aussi, que dans ma famille au sens large du terme, les jeunes regardent beaucoup de film au travers de Netflix. Longtemps méprisé, Netflix prend le pouvoir tout doucement avec le risque que le financement du film traditionnel disparaisse totalement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s