A propos du Ray : opposition propositionnelle

Le Nice Matin de ce jour nous annonce que la municipalité, presque en catimini (elle a honte ?), a décidé de conserver une partie de La Tribune Sud de feu le stade du Ray dans le cadre du réaménagement du quartier. J’en suis ravi car c’est très exactement ce que j’avais proposé comme conseiller général du canton une fois acquise la démolition du stade et son transfert. Exactement comme je l’avais préconisé pour la rotonde qui faisait office de billetterie du stade et qui a, elle, été enfin classée en 2017. Il s’agissait pour moi de sauver à la fois un peu de la mémoire des supporters donc des Niçois et un petit ensemble architectural cohérent. En effet, dès 2010, dans un livre intitulé Cinq de coeur, j’écrivais « l’harmonieux duo Art Déco de la façade blanche délicatement incurvée de la maison-atelier d’artistes Doucet et des insolites et immaculés guichets arrondis du stade du Ray flatte le regard au début de l’avenue Dumas Lairolle. »  

Ainsi, ce choix municipal peut rejoindre la liste relativement longue des actions que j’ai pu mener dans le quartier afin d’infléchir ou d’inspirer l’aménagement de l’espace public : le classement de la gare du Sud et ses quatre ans de combats bien sûr, mais aussi la modification du trajet de la ligne 1 du tram en faveur des étudiants de Valrose et des villas Belle-Époque de la Diagonale (en duo avec Jean-François Knecht) ou la sauvegarde du square Jeanpierre, poumon vert du quartier Trachel menacé par un projet immobilier délirant. Parfois, ces propositions correspondant bien souvent à des combats politiques ardus, dépassaient le cadre du Nice Nord. Ainsi la Coulée Verte que je proposais rituellement à presque tous les conseils municipaux du deuxième mandat Peyrat ou la défense de l’admirable petit palais de l’Agriculture. Sans oublier des mobilisations plus générales comme celles qui ont empêché de livrer le port de Nice aux croisiéristes, les studios de la Victorine aux promoteurs ou la façade du Palais de la Méditerranée à une chaine hôtelière.

On ne peut pas dire que les majorités successives aient vraiment rendu hommage à ce travail (par exemple on ne m’a pas laissé la parole  à l’inauguration d’une Gare du Sud réhabilitée qui n’aurait plus existé sans mon action en liaison avec le ministère de Catherine Tasca), mais peu importe. La fonction tribunicienne de l’élu d’opposition est utile et noble mais, de temps en temps, faire de l’opposition propositionnelle peut être à la fois utile à l’intérêt général tout en étant – pourquoi ne pas le dire – un motif de fierté.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans Nice, politique locale, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A propos du Ray : opposition propositionnelle

  1. Emmanuel dit :

    Qu’elle est belle cette jeune femme en noire sur la droite de la foto !

  2. Emmanuel dit :

    Oh, mais elle me regarde !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s