Thank you les Affranchis : plus fort que Léo !

Nous étions bien sûr présents avec une bande de joyeux drilles à la première de Thank you Léo le spectacle autour de l’oeuvre de Léo Ferré présenté par « Le Petit Théâtre des Affranchis » dans le sympathique théâtre de la rue Tonduti de L’Escarène dirigé par Guillaume Morana : « L’impertinent ».

Sur scène, trois acteurs et trois musiciens : les premiers au service des textes, les seconds pour improviser autour des mélodies qui accompagnent habituellement ces textes.

Disons-le tout de suite, ce spectacle est une réussite. Une réussite totale propre à plaire aux inconditionnels de Léo comme à ceux qui ont une approche plus distanciée de l’oeuvre de l’auteur de Jolie môme. Personnellement, j’ai eu le privilège d’assister par deux fois à des concerts de Léo Ferré à la fin de sa carrière sans être totalement convaincu par une interprétation paroxysmique, presque « christique » qui, à mon humble avis, nuisait à la profonde humanité des textes. Rien de tel avec le spectacle que nous proposent « Les Affranchis » qui, avec  une sobriété qui n’exclut pas la puissance, libère la force émotionnelle de ces textes sur les rendez-vous manqués de la vie et la flamboyance mortifère de l’amour.

Cette réussite, elle est à inscrire tout d’abord au crédit de la mise en scène de Laurent Prévot. Une mise en scène invisible qui en réalité irrigue la moindre petite partie du spectacle en lui donnant son unité et sa fluidité.

Les trois acteurs (Bernard Gaignier, Philippe Testori et Didier Veschi) portent les textes de Léo chacun avec sa personnalité (tendresse mélancolique chez Bernard, noirceur fragile chez Philippe, désespoir flamboyant chez Didier) tout en affichant une étonnante complémentarité. Certaines séquences sont d’une rare intensité : le Ni Dieu Ni Maitre de Didier, le Richard de Bernard, la Gitane de Philippe.

En ce qui concerne les musiciens, quel bonheur de retrouver l’accordéon de mon ami Serge Ferrara, lui qui a déjà écrit des musiques de film pour l’immense Wim Wenders. Avec ses compagnons Fabrizio Vinciguerra et Jean-Pierre Giacomino, ils dialoguent avec les acteurs évitant le piège d’un accompagnement classique qui aurait transformé Thank you Léo  en un simple spectacle de cabaret. Thank you Léo c’est plus, bien plus.

Et un final d’autant plus émouvant que Bernard a rendu un bel hommage à Edith qui comme chacun sait était une fan du « Petit Théâtre des Affranchis ».

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans littérature-théâtre, musique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Thank you les Affranchis : plus fort que Léo !

  1. Bernard Gaignier dit :

    Merci Patrick pour ce beau texte…..qui éclaire si bien notre spectacle 😊

  2. Jeremy Porta dit :

    Merci Patrick ! 😘

  3. Gladys Busson dit :

    Quelle juste et fine analyse ! Bravo !

  4. Cécilia Bom dit :

    Tout à fait d’accord ! A voir absolument ! 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s