Anny et la tempête !

C’était normalement parti pour une nouvelle édition de « Lecture en Fête », le salon du livre si bien organisé par Christian Giraud et la librairie « Les Mandarins » à Roquebrune-Cap-Martin.

Et de fait, tandis que je chauffais mon stylo pour les premières dédicaces, j’appréciais la suavité de ce début de matinée : retrouvailles avec les copains écrivains, clin d’oeil échangé avec mon vis-à-vis  le roi de l’ovali Daniel Herrero (accessoirement idole absolue de Bernard G), café avec les bénévoles… Et surtout cette nouvelle et inattendue rencontre avec Anny Duperey à peine deux mois après Mouans-Sartoux. L’occasion de nous remémorer ensemble cette soirée magique au château où elle avait chanté en duo avec Edgard Morin.

Mais très vite, j’eus la visite à mon stand de Patrick Césari, mon ancien collègue du Conseil Départemental et maire de Roquebrune : « Patrick, je vais interrompre le festival à cause des intempéries : ordre formel du Préfet et plan ORSEC « … le mal nommé !

Retour anticipé et quelque peu morose par l’autoroute en traquant l’aquaplaning. À la radio, les Stones, I can’t get no satisfaction… on peut le dire !

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Anny et la tempête !

  1. Véronique Dessauvages dit :

    Le plan qui tombe à l’ eau en compagnie dAnnie, c ‘est comme un nom qui trompe énormément . Et si mon souvenir est bon, c était soit l’ aquaplanning sur l autoroute soit le balcon parisien en robe de chambre 😅!

  2. Lisa Valente dit :

    Gardons Annie en souvenir  » un Festival qui tourne court à cause de l’alerte rouge et du plan Orsec… »,bisous à vous deux.Au plaisir de revoir Annie dans sa formidable famille.

  3. Iwona Pieczyrak dit :

    Ah vraiment dommage

  4. Colombo dit :

    Faut jamais chauffer un stylo sur les bords de la Méditerranée. La chaleur provoquée remonte et va à la rencontre des masses froides d’altitude. Le résultat produit le fameux épisode méditerranéen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s