Municipales Nice : faire bouger les lignes avec Dominique Boy-Mottard, Marc Concas, Patrick Mottard


À Nice : la République partout, la République pour tous

Fiers du bilan du groupe « Radical et Divers Gauche » qui, pendant la dernière mandature municipale a pratiqué une opposition vigilante mais toujours constructive, nous souhaitons que le capital de réflexion, d’expérience et de propositions accumulé pendant ces années puisse être mis au service de l’intérêt général à travers un projet municipal que nous sommes prêts à décliner pour les élections de mars prochain.

Même si nous appartenons à des partis différents, nous avons en commun une sensibilité de centre gauche qui, nationalement mais aussi localement, se retrouve autour des valeurs de la République et d’une exigence de justice sociale.

Dans la période précédente, nous avons œuvré pour qu’une liste de rassemblement de la gauche et des écologistes se présente en mars 2020 devant les électeurs niçois. Pour cela, nous n’avons pas ménagé nos efforts, proposant même de nous mettre en retrait en suggérant que cette liste soit conduite par d’autres responsables politiques. Malheureusement, les intérêts d’appareil et les traditionnelles manifestations d’ego qui pénalisent régulièrement la gauche niçoise n’ont pas permis de réaliser cet objectif qui n’avait, dans notre esprit, d’autre but que d’offrir des perspectives politiques au quart des électeurs niçois qui se reconnaissent peu ou prou dans la gauche. Il s’agissait d’éviter ce qui s’est passé aux dernières élections régionales de 2015.

La conséquence de ce manque de responsabilité est qu’en mars 2020, les différentes composantes de la gauche ne pèseront rien sur cette élection et elles devront se contenter de candidatures de témoignage.

Dans ce contexte, nous souhaitons nourrir le débat avec nos propres idées. Non par principe mais tout simplement parce que si nous sommes absents, ces idées-là seront exclues du débat municipal.

Ces idées pourraient se résumer d’une formule : « À Nice, la République partout, la République pour tous », à savoir l’exigence et la générosité.

Nous souhaitons en effet contribuer au débat municipal pour le moment particulièrement atone.

ANNEXE : PREMIERS ELEMENTS DE REFLEXION

1re PARTIE : LA REPUBLIQUE PARTOUT

Il n’est pas concevable qu’il y ait dans notre ville des zones où pompiers, médecins ou policiers sont agressés, où les trafics prospèrent et où le communautarisme impose sa loi. Tout le monde doit pouvoir se sentir chez lui dans n’importe quel secteur de la ville.

1.1 – Contre les incivilités

Tendre vers la tolérance zéro et d’avoir une réponse à chaque acte. En collaboration avec l’administration de la justice, augmenter de façon significative le nombre de T.I.G., réponse pédagogique aux incivilités.

1.2 – Contre la délinquance

Recenser et éradiquer tous les lieux de trafics. En jouant la complémentarité avec la Police Nationale, augmenter les effectifs de la Police Municipale sur le terrain.

1.3 – Contre le communautarisme

Dénoncer ses atteintes, notamment au principe d’égalité femmes-hommes. Affirmer que la laïcité n’est pas écrasement mais dépassement de tous les particularismes.
. Créer un Observatoire de la laïcité, organe consultatif qui observe, informe et propose (occupation du domaine public, neutralité du service public)
. En liaison avec l’Éducation Nationale, intégrer la laïcité dans les projets éducatifs.
. Prévoir systématiquement une clause de vivre ensemble avec évaluation obligatoire dans les dossiers de demandes de subvention.

1.4 – Pour l’éthique

Si les lois républicaines doivent être respectées par tous, cette exigence est encore plus nécessaire pour les élus et les fonctionnaires. Il convient de donner au Comité d’Éthique un rôle plus important avec des compétences et des pouvoirs élargis (conflits d’intérêts, emplois familiaux…) et une saisine citoyenne filtrée.

2e PARTIE : LA REPUBLIQUE POUR TOUS

Si personne sur le territoire de notre ville ne peut prétendre vivre en marge des lois de la République, personne ne doit en être exclu.

2.1 – Culture

La culture est un vecteur d’émancipation qui rend l’homme plus libre. L’offre culturelle de notre ville est conséquente, mais les populations qui en jouissent restent encore très minoritaires. Par conséquent, une véritable démocratisation de la culture ne passe plus uniquement par l’enrichissement de l’offre culturelle mais aussi par une action constante, ciblée et concentrée sur la demande.

. Dès le plus jeune âge (crèches, maternelles, écoles primaires), faire intervenir des médiateurs culturels spécialisés et des artistes (résidences en crèche et en milieu scolaire).
. Introduire une clause de médiation avec évaluation dans les dossiers de subventions culturelles.
. Doubler, dans un premier temps, les capacités d’accueil de l’école municipale d’Art, les pratiques amateurs étant l’école de la 2e chance de la médiation culturelle.
. Jumeler une des nombreuses institutions culturelles de notre ville avec un quartier de celle-ci.
. Faire de « Mars aux Musées » la vitrine de cette politique de médiation en mobilisant ressources et moyens humains pendant tout un mois au profit des nouveaux publics.

2.2 – De l’oxygène pour les quartiers Est

Les lieux de promenade et de loisirs ne doivent pas être réservés au centre-ville.
. Couverture du Paillon jusqu’au Pont Garigliano et réalisation d’un parc-jardin urbain pour les populations de Pasteur et de Bon Voyage.
. Aménagement de l’emplacement de la prison, sa relocalisation étant une priorité humanitaire. La superficie dégagée permettra un aménagement espaces verts-loisirs indispensable dans un quartier surdensifié.

2.3 – Aide et soutien des populations fragiles

Il est des catégories de population souvent oubliées dans les programmes électoraux. La République, c’est aussi pour elles.

. La situation des femmes victimes de violence, des femmes seules et des travailleuses pauvres.

. aucun territoire ne doit être interdit aux femmes qui doivent se sentir en sécurité partout et à toute heure. Il convient de lutter inlassablement contre le sexisme sous toutes ses formes et en tout lieu.

. La création d’une maison des femmes est une nécessité. Ce lieu leur permettra d’accéder à une information juridique ou sociale, de bénéficier de consultations médicales ou psychologiques ainsi que d’une assistance aux nombreuses démarches en ligne. Un service de médiation familiale y sera intégré.

. Faire de l’aide aux travailleuses pauvres et aux femmes seules élevant un ou plusieurs enfants, une grande cause municipale

. Les jeunes sortis du système scolaire sans diplôme et sans qualification doivent bénéficier d’une montée en puissance de l’École de la 2e chance (E2C) instituée depuis peu.

. Les SDF devraient avoir, en liaison avec les associations, un référent au sein du Conseil municipal pour améliorer les conditions de vie de cette population. On pourrait, par exemple, proposer un travail à la carte (restauration scolaire…).

. Les migrants doivent voir leur accueil amélioré en collaboration avec la Préfecture pour que celui-ci soit à la fois digne et insusceptible de créer des tensions avec les populations voisines des centres (un forum des réfugiés repensé).

Ces propositions marquent notre volonté d’entrer dans le débat municipal, voire de le provoquer. Elles seront, dans les semaines qui viennent, prolongées et complétées par d’autres concernant le développement durable, le logement, le tourisme, la circulation, le patrimoine… Nos équipes y travaillent sur la base de l’expérience et du travail de notre groupe municipal sortant.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Municipales Nice : faire bouger les lignes avec Dominique Boy-Mottard, Marc Concas, Patrick Mottard

  1. Testi dit :

    Bonsoir,
    Beaucoup de bon sens, de sérieux et de lucidité.
    J’aimerais connaître votre proposition concernant l’incinérateur de l’Ariane qui, vu de ma fenêtre à Gairaut, ne semble pas apporter son lot d’oxygène à la vallée du Paillon…
    Merci pour vos publications que je lis toujours avec plaisir.
    Marc Testi.

    • Bonjour Monsieur,
      Actuellement, il est indispensable de maintenir l’incinérateur pour les déchets destinés à être brûlés. Pour autant, il faut continuer l’effort de triage pour en diminuer les quantités. Aujourd’hui, le coût de ce service figure parmi les plus bas France, à la fois pour l’incinération et pour le réseau de chaleur alimenté par cette installation. Mais, il va de soi, qu’il faudrait pauvret pour une modernisation de cette usine et réfléchir à la mise en place d’un nouveau mode de gestion (aujourd’hui délégation de service public) et, dans l’idéal, opter pour une mise en régie.

  2. Marc Testi dit :

    Bonsoir Monsieur Mottard,
    Merci pour votre réponse.
    Je suis tout à fait conscient qu’il est plus  » simple « , et souhaitable, de déplacer la prison que l’incinérateur de l’Ariane.
    Cependant, et vous y faites allusion, une modernisation s’impose, ne ce serait-ce qu’en améliorant les procédés de filtration des fumées qui, chaque jour, planent sur le quartier Est, jusqu’au port.
    En tant qu’habitant de Gairaut depuis 1985, je ne me sens guère concerné, mais comme Niçois, sensible à la qualité de l’air de notre belle ville: oui.
    À mon modeste niveau, je trie et je composte…
    Respectueusement votre.
    Marc Testi.

  3. Emmanuel dit :

    Une liste Mottard/Concas ? Une idée géniale !

  4. Cosmos dit :

    C’était inévitable… ! Vous en aviez envie et jouissez d’une aura dont peu de candidats peuvent se targuer…
    Tout le monde savait que l’indécrottable Allemand ne cèderait jamais sa place. Telle une moule vissée à son rocher socialiste, cet énergumène a une rancœur incroyable à votre endroit et prend les électeurs pour des jambons !

    Cela étant dit, Maître Concas a commis une erreur en s’alliant en 2014 avec Bettati. Maints niçois s’en souviennent : le lui pardonneront-ils ? Ledit Bettati est devenu un proche de Maréchal… !

  5. Ping : Municipales : pour une égalité femmes-hommes | Le blog de Patrick Mottard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s