L’Europe… enfin !

Même si la nouvelle n’a pas fait la une des JT et de la presse écrite, l’accord franco-allemand du 18 mai 2020 restera historique. On l’évoquera toujours quand la crise du coronavirus ne sera plus qu’un lointain souvenir dans la mémoire collective.

En effet, sous la pression de la conjoncture, l’Allemagne a accepté ce qu’elle refusait depuis deux décennies : la mutualisation des dettes européennes c’est-à-dire, ni plus, ni moins, que la solidarité européenne. Merkel et Macron proposent que l’Europe contracte un emprunt massif de 500 milliards destiné aux régions et aux secteurs les plus touchés par la crise (pour une fois pas de saupoudrage façon « I want my money back »). Cet argent sera remboursé par le budget européen (alimenté par chaque État en fonction de sa richesse) et le remboursement ne sera pas lié à ce que chaque pays a reçu. Nous pouvons donc considérer que cet accord est l’acte fondateur d’une nouvelle solidarité européenne. Celle qui précisément avait été mise à mal par la crise grecque et le Brexit.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’Allemagne et la France vont également prendre des initiatives pour que l’Europe de la santé juridiquement inexistante devienne une réalité politique avant d’intégrer les Traités.

On peut ne pas être d’accord avec la politique du Président sur le plan interne mais reconnaître qu’élu sur la base d’un programme ouvertement européen, il a fait le job. Reste à souhaiter que personne, parmi les 25 autres membres de l’Union Européenne, ne remette en cause cette promesse de nouvelle frontière.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique internationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour L’Europe… enfin !

  1. Daniel Moatti dit :

    La période est intéressante car, à la différence du Conseil Constitutionnel, du Conseil d’Etat et de la Cour de cassation français, la Cour fédérale suprême en Allemagne à Karlsruhe, ne reconnaît pas la primauté du droit européen. Cela a été fermement rappelé aux autorités européennes et allemandes par plus tard que le 5 mai 2020…
    amicalement
    Daniel Moatti

  2. Dominique Dufour dit :

    Il ne s’agit pas exactement d’une mutualisation de la dette.

  3. Catherine Lauverjon dit :

    Excellente nouvelle!

  4. Michèle Quadri dit :

    Parfait espérons que le que ça ira jusqu’au bout

  5. Bernard Gaignier dit :

    C’est vrai c’est un grand pas… mais sur un autre plan imaginez que nous n’ayons pas l’euro et la banque centrale derrière.
    Imaginez ce que serait notre franc, la lire etc….. les crises financières nous auraient précipité dans le vide…

  6. Antonin Colombo dit :

    J’ai entendu ça ce matin aux infos. C’est une très bonne nouvelle. Sans être Macron-idôlatre, J’avais déjà compris qu’il ferait preuve d’un volontarisme européen plus concrêt que certains de ses prédecesseurs. Il est vrai que les circonstances actuelles malheureuses ont un peu accéleré les choses, mais visiblement ça n’a fait que le pousser un peu plus du côté ou il penche, en tout cas sur le plan européen. Attendons tout de même la suite, mais nous pouvons être quand même être confiant. même si le chemin est long et ne dépends pas que de la France et l’Allemagne. Quand aux souverainistes, eh bien ils sont encore à attendre sur le quai du XXèm siècle. C’est ballot, le train du XXièm est déjà parti.

  7. Eric Fardeau dit :

    Un texte…. voyons les actes…

  8. Bertrand Gonthier dit :

    Les USA en sont à 4000 milliards ..
    Le dispositif fera que 21 pour 100 sera à la charge du contribuable français environ ….sur le compte de la BCE….notre endettement est à 120 pour 100 du PIB environ…ou allons nous ? Nous allons ressembler au Japon…..si nous étions une famille nous serions expulsés de notre domicile….

  9. Patrick Carnicelli dit :

    Ce qui compte dans une dette, ce n’est pas le montant, c’est la capacité à rembourser. La France est solvable et le sera encore si on soutient son économie.C’est aussi dans l’intérêt du prêteur. Nous ne sommes pas (encore) un pays africain.

  10. Dominique Dufour dit :

    La dette ne sera jamais remboursée. L’objectif est de la transformer en dette perpétuelle – jamais remboursée à aux zéro, voire négatif! Il y a des financiers qui ont de l’imagination. Évidemment les épargnants vont morfler. Les systèmes de retraite par capitalisation sont déjà sous pression avec des titres d’Etat qui ne rapportent plus rien. Lorsque le capital devient pléthorique plus rien ne justifie sa rémunération. Comme l’a dit Keynes « C’est l’euthanasie du pouvoir oppressif cumulatif du capitaliste d’exploiter la valeur-rareté du capital ».

  11. Sophie Tournier dit :

    Pendant le confinement ( ah c’est confinement !) j’ai vu les 3 saisons de Baron Noir. Tu connais ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s