PRG-Le Centre Gauche : pour des lendemains qui changent…

Guillaume Lacroix

La crise sanitaire rend nécessaire une remise à plat de toutes nos croyances et de toutes nos certitudes. Chacun, à l’aune de ses valeurs et de sa place dans la société, doit le faire. Ces institutions si nécessaires à la vie démocratique que sont les partis politiques aussi.

Le PRG relève donc le défi avec 42 propositions concrètes qui sont autant d’engagements forts pour une refondation républicaine, sociale et écologique. Parmi ces propositions, qu’il nous soit permis d’en relever quelques-unes que nous sommes particulièrement impatients de défendre :

La 13 : au plan institutionnel, la seule réforme capable de sortir la Ve République de son impasse est l’élection du Président au suffrage universel indirect par l’ensemble des élus du pays avec un mandat non renouvelable. Cette mesure courageuse (remettre en cause l’élection du Président au SUD est mal vue y compris par ceux qui se plaignent des effets de l’hyper-présidence) permettra au gouvernement et au Parlement de diriger vraiment le pays en se contrôlant mutuellement. Ce serait la fin du Président qui, contre vents et marées, décide de tout pendant 5 ans.

La 16 : doter les collectivités locales d’une réelle autonomie fiscale. Associée au principe de subsidiarité, ce serait un nouveau départ pour la décentralisation bancale du pays, à un moment où la crise nous a démontré l’importance et l’adaptabilité du local.

La 2 : volonté de faire de la Culture non pas une valeur d’ajustement ou un objectif plus ou moins lointain mais un véritable droit opposable pour tous les citoyens sur tous les territoires avec la mise en place d’une fondation nationale s’appuyant sur les contributions publiques et le mécénat.

La 10 : réserver 20% des postes des conseils d’administration des entreprises à des salariés élus en leur sein.

La 19 : rendre le vote obligatoire, mesure complétée par la reconnaissance du vote blanc et qui fera comprendre que voter n’est pas une option mais un devoir impératif.

La 5 : légaliser le cannabis pour des raisons de santé publique, d’ordre public et de réinsertion de tous les territoires dans la République.

La 4 : voter une loi sur le droit de mourir dans la dignité qui soit enfin claire et précise pour permettre à chacun de décider librement des modalités de sa fin de vie en cas de maladie incurable .

Par ailleurs, il n’est pas surprenant – parce qu’elle fait partie de l’ADN des radicaux et qu’elle est une des priorités républicaine de notre Président Guillaume LACROIX – de retrouver la laïcité et son renforcement en numéro 1 de la liste des propositions.

PS (sans jeu de mots !) : vous pouvez télécharger l’entier document sur le site du PRG.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique nationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour PRG-Le Centre Gauche : pour des lendemains qui changent…

  1. jean-marie dit :

    La fameuse 6e république idée de la gauche dont le RN approuve pour d’autres raisons nous ferait croire qu’en revenant à un système indirect qu’on a connu en FRANCE avant la 5e serait la recette est une gageure pire une faute surtout en temps de crise où personne n’est coupable ni responsable … les exemples d’Israël ou de l’Italie devraient nous alerter de ce qui nous attend…
    Entre la région, le département, la métropole, la ville il y a 2 éléments de trop qui sont les 2 premiers … mettre les 2e, 5e,7e villes dans une même région était une erreur historique et le département faisant double emploi avec la métropole devrait être abandonné … la ville est trop apprécié à juste titre mais réduire d’au moins la moitié le nombre de communes augmenterait l’efficacité de celles-ci à condition d’avoir un système gagnant-gagnant pour les villages absorbés
    le sénat dans sa forme actuelle ne sert pas à grand-chose à part de recycler les battus ou indésirables des partis est à supprimer mais l’idée d’une véritable chambre des territoires est à explorer à condition qu’on économise le coût des sénateurs
    si l’abandon du concordat d’Alsace-Moselle obsolète de nos jours il faudra m’expliquer l’abandon tout financement public en direction des activités cultuelles, culturelles et éducatives organisées au nom d’une religion est ce qu’il ne faudra plus aider l’école privée ? Les cérémonies chrétiennes dans l’espace public ? Etc. la laïcité extrémiste est à proscrire
    Légaliser le cannabis sera sans doute le plus populaire auprès des jeunes mais pas de la sécurité sociale et routière, le droit de mourir dans la dignité auprès des plus anciens et le droit à la culture c’est la gratuité du moins pour les plus démunis
    le vote des étrangers ( appartenant à l’U.E) dans sa forme actuelle n’a pas besoin d’être changé et pouvant être dangereux dans certains endroits perdus de la république
    le vote obligatoire sanctionné par encore une amende est liberticide et antisocial … la reconnaissance du vote blanc un manque d’engagement (tous pourris)et une fausse bonne idée
    l’après covit sera la lutte contre le chômage, la pauvreté et pour le logement bien absent des propositions du prg qui devra réviser sa copies s’il veut progresser en nombre d’électeurs et vu l’état de la gauche c’est le moment

  2. Antonin Colombo dit :

    Je suis assez d’accord aussi avec la plupart des propositions parmis celles que tu évoques. Par ailleurs, sur les 42, certaines ne me conviennent pas trop mais c’est un autre débat. En ce qui concerne la 13, la particularité Française et que, même si nous avons été capable de décapiter un monarque, il nous manque parfois tout autant que l’on peu le detester. Alors, gardons donc un président à la tête de l’état, même si c’est pour inaugurer des chrysantèmes ou couper des rubans. Pour le mode de scrutin, qu’il ai le moins de légitimité possible auprès des citoyens par rapport à un 1er ministre. De toutes façons, les monarques n’étaient que les élus de Dieu, certains pensaient même en être au-dessus. Donc, le suffrage universel indirect va très bien pour ça. Avant de doter les collectivités locales d’une réelle autonomie fiscale, il me semble qu’il serait d’abord judicieux de réduire le mille-feuille qu’elles représentent, de manière à ce que tout un chacun puisse y comprendre enfin quelque-chose, en supprimant tout d’abord les départements. Pour la 2, je pense qu’il faudrait faire en sorte que l’apprentissage, le goût de la culture aient une place prépondérante dès la scolarisation, comme une amorce à la curiosité et l’ouverture d’esprit chez les tout-petits déjà, c’est ensuite plus facile de les inciter à s’éclairer l’esprit lorsque les reflexes sont acquis. j’ai également une reflexion pour la 10, en me demandant si l’on ne pourrais pas s’inspirer en partie de ce qui se fait en Allemagne en matière de négociations patronnat / syndicats et qui a l’air de bien fonctionner.

  3. Bernard Gaignier dit :

    Je suis d’accord avec ces propositions sauf la 13.
    Un seul mandat pouquoi pas mais c’est sûr le collège de grands électeurs que je ne suis pas d’accord.
    Soit le président a les mêmes pouvoirs qu‘ aujourd’hui et n’est pas responsable devant la chambre. Dans ce cas je ne vois pas pourquoi un corps électoral plus restreint changerait grand chose à l’action du président une fois élu. Et dans ce cas je ne vois pas pourquoi le vote du conseiller municipal de Bécon les bruyères serait plus garant de quoique ce soit que celui d’un prof de fac qui par exemple ne serait pas élu.
    Soit le président est du style président de la 4ème Et on s’en fout de qui l’élit.
    Dans ce cas on en revient à la 4 eme et pourquoi pas à condition qu’il y ait un système électoral à scrutin majoritaire.
    Pour les autres propositions aucun problème bien au contraire.

  4. François-Xavier Noat dit :

    Des films… tu les classes
    Des villes… tu les classes
    Des séries… tu les classes
    Des propositions politiques… tu classes ton top10 des 42
    Tu n’aurais pas été prof il y a peu ?

  5. Cosmos dit :

    La proposition 13 ou comment couper encore plus le peuple de la politique, alors que l’élection présidentielle est celle qui recueille le plus fort taux de participation. Même LREM n’aurait pas osé proposer cela… Qu’en pense votre tête de liste Estrosi ?
    Heureusement, le PRG a une audience tellement faible que cette proposition trouvera un faible écho.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s