La crise du Coronavirus sans dire une bêtise…

Au moment où on peut espérer que le gros de la crise sanitaire est derrière nous, je peux nourrir une légitime fierté. Pendant toute cette période je n’ai pas dit une seule bêtise (en lien avec les événements, restons humble !). Et je me dis que des types comme moi, il doit y en avoir d’autres mais comme les poissons volants ou les patrons de gauche, ce n’est pas le gros du genre.

Mon mérite est mince. Actant le fait que je n’avais aucune connaissance scientifique (depuis un interminable cours de première sur l’ovulation… des fougères !) et encore moins médicale, j’ai décidé de ne jamais donner mon avis sur les événements dès le début du confinement.

Je me suis donc contenté de suivre les instructions des autorités sanitaires (même quand elles changeaient de cap, l’erreur est humaine !), d’acter les choix politiques (plus clairs au niveau local qu’au niveau national mais j’ai tout respecté), de lire Nice-Matin (plus pertinent qu’une presse nationale que je lisais aussi), de suivre l’évolution de l’actualité à la télévision en début de soirée (vive Calvi sur Canal +). Sur les réseaux sociaux, ignorant un Himalaya de fakenews et un Kilimandjaro d’avis bien peu autorisés, je me suis contenté de relayer les billets de mon blog, avec des propositions d’échanges ludiques sur la culture et les voyages (bon, j’avoue aussi avoir pris du plaisir avec quelques superbes séquences artistiques de comédiennes-poètes-danseuses- dessinatrices-chanteuses que j’apprécie comme Venaruzzo, Pirdas, Genovese, Sylvie T, Monka etc…).

Résultat des courses : contrairement aux spécialistes du Café du commerce virtuel, aux illuminés des débats télévisés et aux politiques démagogues et girouettes, je n’ai eu à assumer aucune stupidité, aucune contradiction …

J’avoue avoir pris goût à cette réserve. C’est ainsi que si je participe bien volontiers au débat sur le monde d’après, je le fais avec humilité, persuadé que dans 6 mois certaines prises de position boursoufflées de certitudes nous ferons bien rire (ou pleurer !).

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique locale, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La crise du Coronavirus sans dire une bêtise…

  1. Gérard Corboli dit :

    Meme s’il y a déconfinement, le virus est toujours là. Heureusement nous sommes dans une région où on a été globalement épargné (meme si on regrette quand même de nombreux morts). Tant que l’on n’en sait pas plus, il est sage de s’abstenir. Par contre, concernant l’organisation de cette période et je parle bien d’organisation, au niveau national, cela n’a pas été génial, contrairement au niveau local où CE a bien géré.

  2. Benoit Anne dit :

    Benoit Anne Le nombre de bêtises qu’une personne intelligente peut dire dans une journée n’est pas croyable. Et j’en dirais sans doute autant que les autres, si je ne me taisais plus souvent. André GIDE 😉😉

  3. Laurence Hartmann dit :

    Oui sage décision et pour nous un régal de découvrir ce blog d’un passionné.
    Sartre il me semble disait « chaque parole a une conséquence, chaque silence aussi « ….

  4. jean-marie dit :

    que disent nos amis corses ?
    Garde le silence, et le silence te gardera
    Qui a trop parlé doit assumer
    Ce que tu ne dis pas t’appartient
    On ne parle pas des choses qui fâchent
    Qui se baisse trop finit par montrer son cul
    bon à part sur le docteur RAOULT traité de démagogue ce que patrick dit sur son attitude, est à peu vrai

  5. Pascal Vuotto dit :

    Merci Patrick pour ce billet qui restera intemporel. On était beaucoup à se sentir un peu seul et regretter notre manque de connaissance médicale, politique pour pouvoir argumenter tellement intelligemment comme beaucoup (trop ?)le font des réseaux sociaux aux différents médias.Ce n’était donc pas ça! Ouf! Juste un devoir de réserve que l’on pourrait presque assimiler à du bon sens, voir du civisme en ces temps difficiles et troublés.

  6. Antonin Colombo dit :

    L’avis intéressé se décline sous plusieurs formes. L’avis intéressé du spécialiste de la question. En général, il sait à peu près tout sur celle-ci, ayant passé du temps ou sa vie à l’étudier. S’il est pédagogue, il suffit juste de l’écouter et de s’en remettre à lui. Et il me semble que c’est ce qu’a fait le gouvernement. L’avis intéressé des « Bebert », « Paulo », et autres, piliers de comptoirs de leur état, donc grands spécialistes des brèves de comptoirs. Assez sympa à écouter quand on veut se payer une bonne tranche de rigolade ou si l’on veut en savoir plus sur l’art et la manière de doser de façon subtile une boisson anisée, mais pas plus. L’avis intéressé du spécialiste de tout, qui en sait beaucoup sur presque rien et qui veut nous le faire savoir. L’avis intéressé du spécialiste de rien, qui en sait beaucoup sur pas grand-chose et qui veut également nous le faire savoir. Faux jumeau de son homologue, le spécialiste de tout. L’avis intéressé du vrai spécialiste de la question, connu et reconnu par ses pairs. Mais avant la crise, car celle-ci semble avoir produit sur lui un effet religieusement « Soubirou » auprès de son fan-club, amplifié par le port de la blouse d’une blancheur virginale, à tel point que l’on est amené à se demander si tout cela est bien sérieux. Ou peut être est-ce l’effet du mistral lié au déconfinement qui veut ça. Et puis, la crème de la crème, « Le Politique ». Condensé du spécialiste de rien et de tout. Avec lui, c’est un véritable festival! Un festival de spécialistes d’affirmations, revirements, injonctions, démentis et autres joyeusetés. Ils sont presques aussi marrants que les piliers cités plus haut, mais surtout beaucoup moins sympathiques. Quand je dit les politiques, c’est de certains ténors dont il s’agit. Bien heureusement, nous ne les avons pas au pouvoir. Il y a aussi, parmi les politiques, les spécialiste de l’écoute et du débat auprès des vrais spécialistes, avant de se faire unavis. Et heureusement, autant au niveau local que national, ils sont une majorité.

  7. Sylvie Tumorticchi dit :

    Sylvie Tumorticchi Cher Patrick te lire ça été vraiment un tuteur pour moi ce qui m’a et nous a permis de se tenir debout, les échanges, les partages, le défi que tu nous lance…merci à très vite dans ce monde quelque peu encore irréel. Merci d’avoir et de porter ton regard sur mes créations. À bientôt !

  8. Patrick Carnicelli dit :

    D’accord et félicitations à 200 %

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s