Municipales Nice : cinq réflexions à chaud

Cinq réflexions avant la plongée dans le concret.

1 – L’abstention à Nice comme partout ailleurs n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie. Dans notre ville elle a pu être en plus encouragée par l’absence d’incertitude quant au résultat compte tenu de la faiblesse de l’opposition. Mais, même dans ces circonstances, il ne faut toutefois pas oublier qu’on est plus légitime en gagnant qu’en perdant ou en étant éliminé. Certaines déclarations pouvant laisser penser le contraire.

2 – Si le score de Christian Estrosi est très élevé, il est finalement la traduction électorale des sondages d’avant élection où les Niçois se déclaraient satisfait du bilan du maire à 80% (y compris sur des sujets réputés clivants comme le tramway). Au delà des joutes politiciennes, il y a des tendances lourdes qu’il faut acter, la démocratie ce n’est pas que l’écume des jours des réseaux sociaux .

3 – L’extrème-droite dans une ville qui lui est réputée favorable fait un petit score même si elle sera la principale force d’opposition.

4 – Les écologistes n’ont pas profité à Nice de la vague verte. Au delà d’une campagne de deuxième tour très stigmatisante pour les partenaires éventuels, on peut voir là l’effet Richard Chemla qui va incarner au sein de la nouvelle municipalité cette écologie non punitive souhaitée par beaucoup de Niçois.

5 – La Gauche institutionnelle a disparu du paysage municipal niçois et n’est plus représentée que par quelques élus dont je suis avec Marc Concas sur des listes qui n’étaient pas de gauche. Alors que la situation politique est meilleure pour cette famille politique un peu partout en France (l’exemple de Marseille est éclairant), à Nice, un suicide collectif conduit à sa disparition.

Après cette longue parenthèse où le maire sortant a sauvegardé l’essentiel, la nouvelle majorité va devoir se mettre au travail. Elle le fera, si j’en juge de l’atmosphère qui régnait hier soir dans le groupe, avec enthousiasme et même impatience sous le contrôle comme il se doit en démocratie d’une opposition qu’on peut souhaiter responsable et constructive.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans politique locale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Municipales Nice : cinq réflexions à chaud

  1. Emmanuel dit :

    Félicitations Patrick et surtout bon courage !

  2. Daniel Moatti dit :

    Bonjour Patrick,
    Avant tout, ce qui ressort de ce vote, reste l’immense lassitude et la défiance terrible des Français face au monde politique qui n’a pas su gérer la crise du Coronavirus après avoir perdu en 40 ans l’essentiel de notre puissance industrielle, tout en soutenant les industries agroalimentaires et pharmaceutiques polluantes pour les terres et pour les corps.
    Aujourd’hui, nous le savons, les crises climatiques vont se succéder, mais l’urbanisation à outrance continue, y compris à Nice. Notre pays perd 0,7 % de terres arables par ans au profit de l’urbanisation. Dans 100 ans que mangeront les Français et quid de la capacité de la terre à éviter les plaques de chaleur. Un arbre permet d’éviter 1 degré supplémentaire autour de lui.
    Quand pourrons-nous avoir une véritable réflexion du fond ?
    amicalement
    Daniel Moatti

  3. jean-marie dit :

    1-l’abstention pour l’élection la plus populaire avec les présidentielles n’est pas étonnante … le premier tour est une mascarade en plein confinement et a été un danger pour nos anciens … le second tour est encore plus pire absence de débat, désintérêt maximum des Français
    quand je pense que le PRG veut mettre le vote obligatoire donc sanctionnable financièrement on aurait renfloué les caisses et précipiter les gens dans la rue
    2-Au delà des joutes politiciennes, il y a des tendances lourdes qu’il faut acter, la démocratie ce n’est pas que l’écume des jours des réseaux sociaux. En niçois qu’est que cela veut dire ?
    Une explication de texte serait bienvenue
    3-si on tient compte du pourcentage c’est le même qu’en 2014 et vu la personnalité du leader venue des identitaires les joutes municipales vont faire grincer
    4-interrogeons les niçois très peu connaissent Richard Chemla mais plongeur émérite il en aura besoin pour nager dans les eaux troubles de la politique …. en ne voulant pas l’union JULIETTE a fait payer aux socialistes le temps ou les verts étaient la 5e roue de carrosse et sur le plan national FAURE oriente le ps a être cette 5e roue quelle déchéance !
    5-en s’alliant avec bettati avant que celui-ci vire marionnettiste marc CONCAS n’était déjà plus de gauche et des petits taquins y voient un coup de pied de l’âne du maire à l’ancien rival et ex futur ministre de l’Intérieur de fillon pour lui rappeler sa défaite aux cantonales de 2008 par Marc Concas à Nice, il va se réfugier à Saint-Martin-Vésubie où Gaston Franco se sentira « obligé » de lui laisser la place et finira président du 06 grâce au maire élu
    Quant à PATRICK est-il encore un homme de gauche et estime t-il qu’il n’a aucune responsabilité dans le désastre de la gauche poussant GARCIA à faire du ROCARD devant Mitterrand et juliette en avant dont on connait la suite
    si on connait le futur poste du républicain en marche en charge de gérer l’ensemble de la commande publique de la ville de Nice celui de PATRICK est plein de mystère peut être le jack Lang niçois en espérant que cela vaille le coup
    la gauche est morte hier soir et félicitons le maire qui sera passé du bébé medecin rejeté à un magistrat stratège qui aura éliminé la gauche et rejeté les extrêmes et autre adversaires de son propre camp et qui ma foi ne s’en sort pas si mal

  4. jean-marie dit :

    Le point de vue de l’opposition non élu
    on notera qu’il a raison au moins sur un point le front républicain n’a pas marché puisqu’il n’y avait aucun danger extremiste
    Président de « Nice au cœur », la liste PS de Nice, Patrick Allemand revient sur le second tour auquel la liste de gauche éliminée au premier tour n’a pu participer faute d’un accord avec la liste écologiste de Jean-Marc Governati. Ancien secrétaire général du PS 06, Patrick Allemand souligne la colossale abstention qui a marqué le second tour des municipales. Voici le texte de son communiqué qu’il intitule « 27,2 % de votants à Nice, une abstention record ! »
    « Au delà des scores des uns et des autres, c’est le fait majeur de ce second tour de l’élection municipale de Nice. Les gens qui continuent de voter sont de moins en moins nombreux, élection après élection. Et le Covid19 a bon dos. C’est peut-être une des causes mais cela a beaucoup moins joué qu’au 1er tour.
    C’est inquiétant. C’est un échec profond pour la démocratie locale. C’est aussi l’instrument de mesure de leur exaspération, du désamour des Niçoises et des Niçois envers leur classe politique.
    Le sentiment que cette élection était jouée d’avance, l’absence d’une solution alternative républicaine crédible n’a pas contribué à séduire les abstentionnistes et à les convaincre de sortir de chez eux.
    Avec 59,3 % des voix, le sortant, Christian Estrosi n’est élu que par 25 % des électeurs. Il repart pour un 3ème mandat avec une abstention record qui de toute manière affaiblit sa légitimité.
    Le Rassemblement national arrive en seconde position avec 21,3 % des voix. Il se présente en 1ère force d’opposition au maire de Nice.
    Il le doit plus à la désunion de la gauche qu’à son propre mérite.
    Il est dommage que la gauche et les écologistes n’aient pas pu se rassembler comme dans tant de villes en France où cette stratégie a payé et a débouché sur du gagnant-gagnant.
    Si ce rassemblement s’était opéré, un score entre 25 et 28 % était atteignable. Non seulement cet accord aurait été l’événement politique de l’entre-deux tours d’une campagne électorale totalement atone, mais en plus, il aurait permis de distancer largement le Rassemblement national.
    Ce n’est pas la stratégie qui a été retenue par EELV Nice qui a tenté de faire un hold-up démocratique sur l’électorat de la gauche en le culpabilisant et en le contraignant à voter pour la liste Nice Écologique au nom du front républicain. Cela n’a pas fonctionné car il n y avait pas de danger d’élection de Philippe Vardon.
    Résultat, une piètre progression des écolos par rapport à ce qu’il s’est passé partout en France.
    Quant à la première place dans l’opposition, ce n’est pas dans les urnes qu’elle se mesure. Elle s’acquiert par le travail. La candidate FN Marie Christine Arnautu était arrivée avant nous en 2014. Cela ne nous a pas empêché de la mettre sous l’éteignoir durant le mandat. »

  5. Richars Benayache dit :

    Belle analyse de ces résultats . Satisfaction pour Nice et bel espoir pour cette ville .
    En tout cas : félicitations

  6. Mylène Agnelli dit :

    L’analyse est clairvoyante, toutes mes félicitations pour cette élection et à très bientôt…

  7. Robert Chemla dit :

    Toujours impeccable et honnête analyse

  8. Bernard Gaignier dit :

    La victoire c’est bien .
    Maintenant le plus dur est à faire: les responsabilités t’attendent. Pour la première fois tu vas avoir les manettes à Nice dans le domaine qui sera le tien.
    Mais je n’ai aucune crainte.
    Tu seras au rendez-vous.

  9. Marie-Louise Simoncini dit :

    Félicitations

  10. José Gioanni dit :

    Félicitations Patrick je suis sûr que tu seras être à la hauteur pour Nice et l’ensemble des Niçois.

  11. Sylvie Tumorticchi dit :

    Félicitation Patrick je suis ravie tu seras à la hauteur ainsi que Marc Concas de ce nouveau challenge dans votre parcours politique fière pour vous et heureuse de vous connaître et de partager votre amour pour la Culture comme ciment et fondation de la citée …un bon vent ! Comme dirait Georges Pernoud de Thalassa.

  12. Eric Borghini dit :

    Excellente analyse de Patrick, comme souvent. Bonne chance pour ce mandat au sein de l’équipe de Christian. Tant reste encore à accomplir…

  13. Frederique Ghauri dit :

    Félicitations Cher Patrick

  14. Isabelle Baud dit :

    Courage et à bientôt. Bravo pour ton élection.

  15. Isabelle Alexandre dit :

    Belles aventures dans ce mandat. Félicitations

  16. Sophie Tournier dit :

    Et un grand bravo enthousiaste Patrick

  17. Sam Issa Nissa dit :

    Mes félicitations cher Patrick .
    Fier de toi .

  18. Gisèle Shakin'mamas dit :

    Félicitations cher voisin !

  19. Nadine Gastaud dit :

    Bravo Patrick!!!
    Amitiés

  20. Laurence Hartmann dit :

    Félicitations pour cette belle élection.

  21. Jacques Gros dit :

    Bravo Patrick !!!

  22. Anne-Marie Kounga dit :

    Ce n’est pas un maire de gauche mais j’espère que vous pourrez pleinement travailler avec Estrosi.

  23. Pascal Vuotto dit :

    Concernant la déroute et la quasi disparition de la gauche, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux. Ils n’ont jamais su capitaliser sur la formidable opposition que tu avais construite contre Mr Peyrat a l’époque. Depuis c’est une plongée vers un puit sans fond. En voilà le résultat. C’est le retour de bâton.
    Je vous souhaite bonne réussite

  24. Dam Iann dit :

    Félicitations !

  25. Mady Anunda dit :

    Fellicitations

  26. oucine dit :

    Tout d’abord toutes mes félicitations pour ton élection
    En 2008 j’ai très activement milité pour l’élection dEstrosi pour tourner la page Peyrat et l’impossibilité pour une gauche divisée entre les deux Patricks Estrosi comme cette fois-ci devait gagner avec plus de 50% dès le premier dans une ville où Sarkozy avait réalisé plus 65% en 2007 Estrosi n’a pu avoir 50% des votes même au deuxième tour
    En 2014 élu encore avec moins de 50%
    Aujourd’hui moins de 60 % avec ton soutien celui de Marc,du modem,en marche …il a fallu le deuxième tour . Pourtant les moyens exceptionnels mobilisés depuis le 16 mars par Notre Maire aurait pu présager d’un score à la Coréenne
    Surtout que la vague écologique nationale n’avait aucune chance à Nice
    Les divisions de l’opposition démocratique sont toujours à l’origine de l’impossibilité de réaliser une alternance à Nice
    Comme toi en 2008 avec moins de 7 % Patrick Allemand est éliminé dès le premier tour
    Ton analyse occulte, et, c’est naturel ce qui l’élection inéluctable de notre Maire
    Bravo à lui et à tous les colistiers élus pour représenter l’intérêt de tous les nicois ayant ou non voté pour sa réélection
    Aucune contestation sur la légitimité ou représentativité
    Bon courage

  27. Saif Khachana dit :

    Toutes mes félicitations chef

  28. Neira Ben Jemia dit :

    Félicitations pour ces élections Mr Mottard! Vous avez l’esprit du Leadership

  29. Cosmos dit :

    Entièrement d’accord avec vous.
    Marc Concas s’était déjà allié à la droite dure en 2014 en soutenant la candidature Bettati. Prétendre qu’il est toujours de gauche est fort de café.

    Si EELV et le PS s’étaient alliés, M. Mottard eût-il soutenu leur liste ? Aurait-il été dans l’opposition à un maire qu’il embrasse aujourd’hui ?
    Cette salade niçoise a bien mauvais goût.

  30. Christine Baron dit :

    En espérant que le climat va s’apaiser . C’est devenu insupportable depuis quelque temps. Bon courage et à bientôt

  31. Françoise Dos Santos dit :

    Texte bien ficelé ! Bravo .

  32. Sonia Turillo dit :

    Félicitations Patrick ….. même si au départ j’ai été très surprise de vous voir sur cette liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s