Gump dans l’aube du 66

Cette année, coronavirus et « Mon été à Nice » ont conduit Gump à renoncer aux ambitieux « raids » internationaux qui sont d’habitude son ordinaire estival. Il devra se contenter d’un petit running de 8 km dans le 71 et aussi d’une sortie d’une dizaine de km le long du littoral catalan.

Étrange et presque mystérieuse course consistant à longer Argeles-Plage et son hameau du Racou à l’aube, une heure où les milliers de vacanciers dorment encore. Une ambiance irréelle qui se transforme en enchantement aux premiers rayons de soleil.

Le littoral amplifiant les phénomènes acoustiques, je pus aussi entendre sur plusieurs centaines de mètres les sanglots étouffés d’une jeune fille expulsant les derniers soubresauts de son dernier chagrin d’amour sur l’épaule d’un ami compatissant. Même phénomène avec une dame fugacement croisée expliquant navrée à un employé du nettoiement que son chien était mort l’avant-veille.

Mais déjà ma course en était à sa dernière ligne droite (« Souffle ! Souffle ! » aurait-dit Marcel) et, triomphant, le soleil se mit à disperser ces petites tristesses pour annoncer en majesté une belle journée d’été.

                                    

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans Divers, sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s