Table ronde du spectacle vivant : à la recherche du Graal

Loin de la forêt de Brocéliande, c’est dans l’hémicycle du conseil municipal que le monde du spectacle vivant niçois était convié par le maire de Nice pour une table ronde.

La rencontre en elle-même n’était pas anodine puisque inédite en la forme. C’est qu’en ces temps troublés, le contact direct vaut mieux que tous les « Zoom » du monde.

Ce fut l’occasion pour le maire d’annoncer le renouvellement de Mon été à Nice pour 2021 et le lancement, dès maintenant, d’une concertation avec les compagnies pour définir cadre et programme.

Sur le court terme, au delà des mesures financières, ce fut également l’engagement de labelliser sanitairement les salles de Nice avant La fête des théâtres afin de rassurer un public encore méfiant. Sur le même thème, c’était aussi la volonté du maire de porter auprès du ministre le souhait de la profession – qui s’estime à juste titre exemplaire – de voir les règles sanitaires s’alléger et surtout se stabiliser.

La séance fut aussi l’occasion d’expliquer en pointillé l’opération transfert du TNN en présence de Muriel Mayette-Holtz.

La salle, en réponse, s’est montrée d’une grande maturité. Bien sûr les professionnels ont exprimé leur inquiétude par des questions concrètes liées à l’actualité du Covid. Mais un certain nombre d’intervenants comme Thierry Surace, Aurélie Peglion ou Sabine Venaruzzo ont voulu poser les questions de fond sur l’avenir du Spectacle Vivant à Nice. En souhaitant que ce mandat dédié à la culture par le maire soit celui de la définition et d’un commencement d’exécution d’un projet global à Nice et peut-être aussi dans la Métropole (une extension métropolitaine qui au passage est un des objectifs que je me suis fixé). Tout en pointant avec courage la question du public dont la faiblesse numérique ne date pas de la crise sanitaire (un état des lieux qui affirme la pertinence de la deuxième partie de ma délégation). Pour que cette recherche du Graal ne se perde pas dans les eaux glacées du Lac des bonnes intentions un calendrier de rencontres a été évoqué et fera l’objet d’une publication rapide.

Pour ma part, la réunion était l’opportunité de confirmer (ce n’a pas été sans mal) le lancement de la 6e Fête des théâtres élaborée par mon prédécesseur Jean-Luc Gagliolo et mise en musique par Jennifer Moreau. Une édition exceptionnelle avec plus de 50 spectacles et 22 lieux qui sera l’occasion de faire un point complet sur la vitalité du secteur même en pleine crise du Covid. Et bien sûr – et c’est le plus important – d’apporter émotions, rêves, rires et réflexions à un public qui peut reprendre le chemin des salles dans une grande sécurité sanitaire (du 5 au 18 octobre).

 

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article a été publié dans culture, littérature-théâtre, Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s