Spectacle vivant : mon automne à Nice

Covid, tempêtes… le spectacle vivant niçois est entré en résistance. L’automne est rude mais déjà parsemé de quelques pépites. Qu’on en juge.

A tout seigneur, tout honneur : après un été improvisé et festif, le TNN réussit sa rentrée. Avec une formidable première création : Les parents terribles de Cocteau mis en scène à la fois de façon sobre et onirique (les dessins du poète enveloppent la scène) de Christophe Perton. Dire que la performance de Muriel Mayette-Holtz-Holtz dans le rôle de la mère est impressionnante est un doux euphémisme. Au point même d’aseptiser à la marge le jeu du reste d’une distribution pourtant talentueuse (et prestigieuse).

Mais la rentrée du TNN ne se résume pas à cet événement exceptionnel : MMH a relancé le « hors les murs » qui a si bien fonctionné cet été en programmant de petits (je parle du format) spectacles sur la scène du Kiosque de la coulée verte. C’est ainsi que j’ai assisté aux deux premiers « procès » orchestrés par l’excellent Augustin Bouchacourt. Il s’agissait du procès de Médée puis la semaine suivante de celui de Lady Macbeth. Françoise Assus-Juttner pour le premier avec une belle plaidoirie classique a obtenu l’acquitement par le public de cette cliente difficile. Pour le suivant, Frédérique Grégoire, la star de quatre de mes pièces, a réussi à faire acquitter la sulfureuse vieille écossaise en jouant la carte de la connivence avec Augustin et le public.

Dimanche, c’était une nouveauté avec le Pois Chiche festival jeune public au parc Chambrun, haut lieu du 7e canton ancien découpage quand Dominique en était l’élue. Ce petit Woodstock pour minos peaufiné à la Direction de la Culture par Adèle Faustinien s’est déroulé devant un public à la fois dense et conquis. Pour ma part, j’ai assisté aux deux premiers spectacles. La sorcière du placard aux balais, spectacle proposé par la compagnie Le Navire avec Stéphane Eichenholc (émouvant et drôle avec son personnage lunaire), Claude Boué et… la sorcière. Cette dernière qui adore ACDC et se moquer d’Edouard Balladur s’est révélée à ma grande surprise après enlèvement du masque (pas celui du Covid, celui de la comédie) être l’éclectique et talentueuse Émilie Pirdas. Puis ce fut un spectacle de marionnettes Polichinelle proposé par Aurélie Peglion et la compagnie Gorgomar, séquence où il fut question d’un pan bagnat baladeur et malicieux. Pour le troisième spectacle, c’est Fabien qui a pris le relais afin de me laisser vaquer à mes occupations sénatoriales. Il s’agissait de L’ours, la truite et la banane par la compagnie « Ah le zèbre » de Thierry De Pina (qui dans la semaine m’avait expliqué son concept très novateur de spectacle-appartement). C’était un spectacle drôle mais aussi très pédagogique quand il s’agit de promouvoir les pratiques écologiques.

Enfin, jeudi dernier, était lancé le programme de médiation scolaire (un spectacle avec une séance de préparation et un débriefing collectif des enfants) du théâtre Francis Gag. La compagnie BAL présentait donc son dernier spectacle Jeune Public Polis comme des galets avec le trio de choc de la compagnie : Thierry Vincent (l’auteur), Elise Clary et Elodie Tampon-Lajarette. Un spectacle exigeant qui traite du harcèlement tout en restant dans un univers poétique. Bien préparés, les élèves de l’école Saint Barthélémy de mon cher 5e canton ont bien réagi. Ma toute récente délégation aux nouveaux publics ne part pas de rien.

Cette période est aussi celle hélas de la disparition de Simon Eine qui était un peu le parrain bienveillant de l’Eau Vive depuis quelques années. Une disparition qui me peine d’autant plus que Simon, à ma connaissance, était le seul sociétaire de la Comédie Française à avoir assisté à un de mes spectacles. Et à l’avoir apprécié.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans 5e canton, culture, littérature-théâtre, Spectacle vivant, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s