La première d’un éternel retour

Hier soir la première de ma dernière pièce signifiait l’éternel retour d’un vieux couple : la Facel Vega et le Ruhl. Mais je suis loin d’être le seul auteur de cette résurrection.

Une première est toujours une parenthèse enchantée dans la vie d’un spectacle. Située entre les incertitudes et parfois même les affres de la répétition et le chemin balisé des séances répétées, elle permet de réunir enfin en une alchimie subtile le travail de l’auteur, le savoir faire du metteur en scène et le talent des acteurs. Sans oublier l’imagination et le sang froid du régisseur. Et la pièce écrite en aval deviens un objet artistique unique qui n’est pas la somme du travail de tous mais sa fusion.

Fabienne Colson à la mise en scène et Jacques Fenouillet à la direction d’acteurs ont magnifiquement relevé le défi d’une histoire qui une fois de plus chez moi n’était pas facile a monter (je suis le cauchemar des metteurs en scène, n’est ce pas Bernard ?). Vous dire que j’ai été impressionné par leur rendu est un bien faible mot. Au final une mauvaise nouvelle pour mes futurs metteurs en scène : pour les prochaines pièces l’auteur va se lâcher encore un peu plus comme un garnement qui va toujours plus loin pour tester la résistance des adultes.

Richard Zanca a su donner à Monsieur Bernard cette immaturité mélancolique des oisifs incertains. Comme d’habitude il a été à la hauteur d’un rôle que j’avais écrit en pensant à lui. Sabrina Paillé et Valérie Lhéritier chacune a leur façon, extravertie pour la première, plus cérébrale pour la seconde, ont réveillé la sensualité sous-jacente des voitures de légende. Que serait la pièce sans la robe bleu nuit de la Facel Vega et la coiffure Ananas de Valérie ? Chantal Galmiche, lectrice à la fois fidèle et border line est le lien indispensable entre les péripéties de cet invraisemblable road movie entre le temps et l’espace. Monsieur Choong incarné par Michel Ausseil a la fantaisie d’un personnage de magicien dans un film de Woody Allen.

Eric de la Châtaigneraie en inquiétant militaire et Solène Bodo en émouvante madame Puget m’ont fait le plaisir d’une première apparition dans une de mes pièces. Une mention particulière à François Lahaye et Émilie Boudet pour leurs multirôles. Le chasseur pincé du Ruhl, le militant vindicatif et surtout le très inquiétant Boris (digne d’Orange mécanique) pour le premier. Miss Rumba, la supportrice médeciniste et la réfugiée vindicative pour la seconde. En plus, Emilie chante : on restera sous le charme de son Come prima et de son Bambino. Prestation désopilante de la boss herself Fabienne Colson en Miss Baie des Anges (celle de Dick Rivers probablement). Comme la coccinelle de Gottlib, elle apparait et disparait en nunuche sautillante dans plusieurs scènes. Une mention aussi pour Vincent Pinchaux le dessinateur émérite qui tout au long du spectacle dessine sur un écran projeté les protagonistes de l’histoire . Une sacrée dextérité.
Merci à tous ainsi qu’au public qui était là et qui réserve presque normalement. Un bel acte de foi pour le spectacle vivant et une émouvante fidélité à nos propositions.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La première d’un éternel retour

  1. valerielheritier dit :

    Et merci à toi Patrick ! Pour tes pièces écrites en exclusivité, pour tes mots toujours justes et ta bienveillance !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s