Un nouveau conseil municipal culturel

Le conseil municipal de ce jeudi, qui était quand même celui du vote du budget 2021- ce qui n’est pas une mince affaire- fut encore une fois une séance à forte coloration culturelle respectant en cela la volonté maintes fois exprimée du maire de mettre la culture au centre de son troisième mandat.

En effet, pas moins de treize délibérations concernant les différents domaines et expressions de la culture étaient au programme de cette nouvelle version Zoom (hélas !) du conseil.

  • Lancement des travaux de reconversion de ce bon vieux Palais des Expos (qui a quand même vu les Beattles, François Mitterand et la finale de la Coupe Davis) avec la création tant attendue par Muriel Mayette-Holtz d’une salle de théâtre de 800 places et d’un auditorium de 1200 places pour 2025 .
  • Superbe confirmation du renouveau des studios de la Victorine avec une convention de partenariat avec la prestigieuse Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière pour l’implantation d’un cycle de formation à l’audiovisuel. (Avec, cerise sur le gâteau, où plutôt chantilly sur la pellicule, la nouvelle annoncée en séance de trois productions majeures et populaires dans les semaines qui viennent). Une première salve de subventions pour les associations culturelles avec un montant de 420000 euros ce qui représente déjà… 96 % des subventions 2020. Rendez-vous en juin pour la suite.
  • Poursuite des travaux d’aménagement du cours Jacques Chirac qui devient peu à peu un lieu-quartier magique de notre Cité.

Pour ma part, j’avais l’honneur de porter au tout début du conseil la délibération 28.1 dont j’ai affirmé la dimension symbolique dès le début de mon intervention :

Monsieur le Maire, chers collègues élus et fonctionnaires,

Cette délibération est symbolique.

– Tout d’abord, elle participe de cette mobilisation générale qui fait que, semaine après semaine, conseil après conseil, nous construisons, malgré les difficultés du moment, ce mandat à dominante culturelle que vous avez souhaité et promis aux Niçois, Monsieur le Maire.

La délibération que je présente aujourd’hui est d’ailleurs la concrétisation d’une de vos promesses. Avec mes collègues Robert Roux, Marc Concas, Jean-Luc Gagliolo, Henry-Jean Servat, mais aussi avec les équipes administratives de la Culture, de l’Éducation et de l’Événementiel enthousiastes et mobilisées, nous sommes fiers de travailler pour l’une des rares collectivités – peut-être la seule parmi les grandes villes – à avoir augmenté son budget de la Culture tout en prenant des engagements ambitieux pour le moyen terme. Et malgré un contexte économique déprimé, on pourra vérifier les retombées bénéfiques de ce volontarisme politique tout au long de ce conseil municipal.

– Mais cette délibération est aussi symbolique pour une autre raison : si elle a pour vocation de soulager le secteur du spectacle vivant, elle est également tournée vers l’avenir en favorisant l’élargissement de nos publics.

En effet, il s’agit de créer un fonds permettant aux théâtres de notre cité fragilisés par la crise de compenser une partie des pertes de recettes de billetterie de ces établissements entre 2019 et 2020. Une aide pouvant aller jusqu’à 50% des pertes et 15 000 €. Une aide – et c’est là la nouveauté – qui se fera sous forme d’achat de places. Ce dispositif innovant qui pourra quand même peser jusqu’à 200 000 € va donc se concrétiser par des conventions d’objectifs qui donneront aux théâtres aidés la responsabilité d’offrir aux Niçois ces places acquises par la collectivité. Ce qui devrait correspondre à l’équivalent – je précise bien l’équivalent – de deux représentations de spectacle professionnel grand public d’ici la fin 2022, pour un total estimé d’environ 3000 places.

Les publics pourront être des associations à but social, humanitaire, culturel, mais aussi des publics ciblés ou des personnes ayant œuvré de façon remarquable pendant la crise sanitaire. Cela dit, chers collègues, dans le cadre de vos délégations, vous aurez peut-être des idées en la matière. N’hésitez pas à nous les faire remonter.

Il y a là – et c’est le délégué aux nouveaux publics qui s’exprime – une opportunité pour le spectacle vivant niçois : celle d’atteindre précisément des populations encore éloignées des pratiques culturelles. Un peu comme nous le ferons bientôt une nouvelle fois avec « Mon été à Nice ».

Enfin, dernière précision : le dispositif a été élaboré en concertation avec la Fédération des Théâtres niçois, c’est-à-dire avec les intéressés. 

Pour toutes ces raisons, chers collègues, je vous demande de voter avec enthousiasme pour ce dispositif utile, innovant et vertueux. Dans l’intérêt du spectacle niçois, bien sûr !

Nice Matin 26/03/2021

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article a été publié dans culture, Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un nouveau conseil municipal culturel

  1. Benoit Anne dit :

    Merci à la ville de Nice pour son soutien à la culture et à Patrick Mottard pour ce travail collaboratif entre la ville de Nice et la Fédération des théâtres de Nice !

  2. jeanpierrefouchy dit :

    J’ai hâte de découvrir les nouvelles salles du Palais des expositions, de l’église de l’ancien monastère des Franciscains et même celles du futur Palais des Congrès et des Expositions au Grand Arénas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s