« Les enfants » de Lucy et de Rowena

Jeudi dernier, c’est à nouveau bonheur avec que j’ai assisté dans « notre » théâtre municipal Francis Gag à une nouvelle superbe sortie de résidence (plus captation votée au conseil municipal de janvier). La jeune compagnie Aether nous proposait la pièce britannique Les enfants de Lucy Kirkwood mise en scène par Rowena Cociuban, valeur montante de la scène niçoise.

Une pièce de théâtre avec une histoire, un texte, un propos, de l’émotion, un décor et… une vraie distribution ! On retrouve avec une certaine jouissance ce qui était la norme classique il y a encore quelques temps et qui est devenu l’exception.

Hazel et Robin, deux scientifiques à la retraite, mènent une vie yoga-vegan-nombrilisme dans leur cottage isolé en bord de mer. Suite à un Fukushima local, le monde s’effondre autour d’eux. La centrale nucléaire sinistrée expose les survivants à des radiations mortelles. Rose, une ancienne collègue (et maîtresse du monsieur), refait surface avec une question effrayante : à l’automne de notre vie doit-on se dire « après moi le déluge »où devenir de véritables passeurs d’humanité en préparant l’avenir des générations futures ?

Mais la pièce ne se résume pas à ce dilemme. C’est aussi une réflexion sur la fin de vie entre nostalgie mensongère et mélancolie fataliste.

L’oeuvre de Lucy Kirkwood est superbe mais, précisément pour cela, il y avait un défi de mise en scène et d’interprétation à relever. N’hésitons pas à le dire la réussite est totale. Rowena a su se mettre avec humilité au service du texte sans jamais être écrasée par sa force. Il faut dire qu’elle est efficacement soutenue dans sa quête d’authenticité par une superbe distribution : Catherine Lauverjon, Mari Laurila-Lili et Peter Bateson. Un acteur et des actrices à la fois pathétiques, dérisoires, roublards, émouvants et parfois drôles même si cet humour est vraiment en l’occurence la politesse du désespoir.

Si j’ajoute que la maître des lumières du spectacle est mon talentueux voisin Gaspard, je me dis que j’ai toutes les raisons de retourner voir la pièce au milieu d’un vrai public. Au théâtre Francis Gag où elle est programmée bien sûr.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans littérature-théâtre, Spectacle vivant, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Les enfants » de Lucy et de Rowena

  1. Amy Blake dit :

    Très belle pièce, belle mise en scène, bien jouée par trois super comédiens – Bravi a tutti Mari Laurila-Lili

  2. Patrick Zeff-Samet dit :

    Je confirme. À ne pas rater le moment venu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s