Rothschild et Jules Ferry, mes écoles…

Comme élu de la ville, j’ai, au-delà de ma délégation sur le spectacle vivant et les nouveaux publics, un certain nombre de charges à assumer. Celle qui consiste à être membre de conseils d’école est passionnante.

C’est ainsi que j’ai la responsabilité d’être le go-between (et éventuellement un peu plus) entre la service éducation de la ville dirigé de main de maître par mon ami Jean-Luc Gagliolo (ceci n’est pas une flagornerie mais la synthèse des remontées du terrain) et les trois écoles du groupe Rothschild (mixte 1 et 2 plus maternelle) plus les deux de Jules Ferry (élémentaire et maternelle). Mais le hasard faisant bien les choses, ces écoles m’étaient probablement prédestinées car ma belle-soeur enseigne dans la première et j’ai longtemps habité dans le bas du quartier Pasteur près de la seconde. J’y ai même voté dès sa construction.

Ce travail est passionnant et tellement rassurant en ces périodes d’incertitudes républicaines. Voir les équipes pédagogiques et les directions s’investir autant dans l’intérêt des enfants est un vrai bonheur. Surtout pendant cette année de tumultes et d’incertitudes commandés par la Covid. Du coup, essayer de les aider est une impérative nécessité.

J’ai pu encore mesurer vendredi, au cours du conseil (hélas en visio) de Rothschild 2, l’incroyable flegme du corps enseignant devant les instructions erratiques d’un ministère tributaire des mesures sanitaires. J’avais fait la même remarque deux semaines auparavant à Jules Ferry (on était encore là en présentiel, même avec jauge réduite c’était le bonheur).

Pour m’assister, j’ai bien sûr les services de Jean-Luc, la commission de sécurité de la mairie et la superbe Dream Team de Pierre Fiori qui est l’élu en charge des travaux. Avec Emmy Mailland, Hervé Houberdon et Alain Russo (voir la photo prise vendredi ci-dessus avec la directrice de la maternelle Ferry), j’ai fait la visite globale des deux sites pour voir comment régler petits et grand problèmes qui peuvent se poser dans des bâtiments qu’il faut entretenir, améliorer et surtout (c’est la priorité de l’époque) sécuriser. Leur compétence et leur efficacité sont impressionnantes et… reconnues car chaque conseil d’école commence en général par un petit compliment pour l’équipe de Pierre. Moi je suis ravi : un peu de leur gloire retombe sur moi et je peux essayer d’aider l’école dans d’autres domaines que les travaux (où – mes proches peuvent en témoigner – ma crédibilité est faible).

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s