La Politique s’invite au Musée des Beaux-Arts

Depuis que Johanne Lindskog en a pris la direction, à l’instar d’un célèbre grand magasin, il se passe toujours quelque chose au Musée des Beaux-Arts. Et j’essaie de suivre le mouvement. C’est ainsi qu’à peine un mois après une mémorable semaine slave (voir sur ce blog mon billet du 19 juin 2021), j’ai eu le privilège de visiter la nouvelle exposition du musée Chéret en ayant comme médiatrice de luxe la directrice et commissaire de l’exposition (en collaboration avec Marion Duvigneau et Jean-Paul Potron).

La proposition de cette exposition, intitulée La bataille des Beaux Arts. Art et Politique à Nice au XIXème siècle, est terriblement excitante puisqu’il s’agit de revisiter les collections du Musée (mais pas seulement) pour voir à quel point l’art et la culture ont été instrumentalisés par la et les politiques. Pour faire simple, on dira qu’il s’agit, après le plébiscite, de réconcilier les partis italien et français qui s’opposaient en créant une identité niçoise susceptible d’être une lecture historique acceptable pour tous.

En réalité, tout n’est pas si linéaire si on considère l’influence majeure des communautés aristocratiques et des mécènes étrangers dans ce jeu. Ce qui fait d’ailleurs que l’expo est un sacré clin d’oeil à l’actualité car elle a en quelque sorte anticipé le classement « Riviera » de l’UNESCO.

L’exposition offre un parcours qui déroule le fil de cette longue histoire, abordant les nombreux évènements et projets qui l’ont jalonnée. Un regard rétrospectif, pour expliquer le musée tel qu’on le connaît aujourd’hui, dans tout l’éclectisme de sa collection.

Une visite stimulante pour l’esprit mais pleine de surprises et de redécouvertes esthétiques (en particulier la composition de 12 tableaux d’un peintre vedette de l’établissement que je vous laisse découvrir). On sourit aussi beaucoup : j’ai par exemple adoré les fausses inscriptions étrusques sur des tuiles romaines destinées à prouver que Nice est bien italienne depuis la nuit des temps…

Cela dit dépêchez-vous de visiter cette expo car Johanne a déjà au moins trois projets qui pourraient lui succéder dans les plus brefs délais.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans Musées, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Politique s’invite au Musée des Beaux-Arts

  1. Ping : Les musées de Nice attisent le désir des nouveaux publics | Le blog de Patrick Mottard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s