Fête des théâtres (2): la double création de la Libé

Pour cette édition, j’avais insisté pour que les lieux partenaires fassent une grande place à la création car il est important que la fête des théâtres devienne un rendez-vous attendu avec curiosité par le public niçois. Je dois dire que je suis comblé par la réponse d’Emmanuelle Lorre et de Benjamin Vergnes : non seulement leur Misanthrope est une création mais c’est aussi le premier spectacle de leur tout nouveau lieu : le cosy Théâtre de la Libération.

Le spectacle était aussi le deuxième Misanthrope auquel il m’était donné d’assister en une semaine . Deux Misanthrope qui, qui plus est, ont été répétés à peu près au même moment dans le cadre insolite de ma permanence qui petit à petit devient la diacosmie de Nice-Nord.

Qu’on ne compte pas sur moi pour comparer deux passions, deux inspirations, deux intentions artistiques… Celui de la Libé a bénéficié de la mise en scène inspirée d’Emmanuelle Lorre. Quelle belle idée que d’avoir fait d’Alceste… un chanteur de blues. Il faut dire que le talent de Benjamin Vergnes a dû être très inspirant en la matière. La réussite est telle qu’on aurait peut-être aimé que le parti pris soit prolongé au delà de la magnifique scène d’ouverture. La mise en scène est également impressionnante par sa rigueur. Une rigueur nécéssaire pour ordonnancer les évolutions de huit comédiens sur un plateau et des dépendances forcement réduits. Un travail d’orfèvre.

Côté distribution, Benjamin est un misanthrope très humain hanté par l’emprise du sentiment amoureux (on peut le comprendre, il a en face de lui la séduisante Célimène-Alexia Krioucoff) sur sa morale personnelle. Le reste de la distribution (je ne connaissais que l’excellent Ralf Schütte) est d’une grande homogénéité et privilégie l’efficacité collective aux numéros personnels. Bref, de la belle ouvrage. C’est donc en toute logique que Benjamin m’accompagnera aujourd’hui pour qu’on puisse, ensemble, faire la promotion de la Fête des Théâtres devant le micro de France Bleu.

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fête des théâtres (2): la double création de la Libé

  1. Emmanuel dit :

    Avec tous ces misanthrope tu aimes encore le genre humain ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s