L’UNESCO protège aussi La Gomera

La Gomera n’est pas la plus connue des îles de l’archipel des Canaries. Mais c’est celle qui a eu la chance de ne posséder pratiquement aucune plage. Elle a ainsi échappé au tourisme de masse.

On peut donc découvrir en toute quiétude ce rocher volcanique (deux fois et demi la superficie de Paris quand même) strié par des vallées profondes et parsemé de paysages de premier matin du Monde. La température peut varier de plus ou moins dix degrés en quelques kilomètres mais cela n’empêche aucunement une floraison printanière dès… février.

Cette île fantasque, chaotique et grandiose, qui fut aussi la dernière étape de Christophe Colomb avant les Amériques, est particulIèrement choyée par l’UNESCO, ce qui ne peut que parler à un Niçois même si les classements de La Gomera n’ont rien à voir avec le patrimoine architectural.

Le premier classement concerne un site naturel : le parc Garajonay, la forêt des lauriers, une végétation luxuriante proche de celle de l’ère tertiaire. Se promener au milieu de ces étranges paysages forestiers envahis par des arbres géants et déstructurés recouverts d’une mousse verte est une expérience poétique gentiment effrayante (voir photos ci-dessus ).

L’autre classement concerne le silbo. Ce langage sifflé bien pratique pour communiquer de vallée en vallée et s’épargner de longs détours a été inscrit sur la liste du patrimoine universel immatériel. Je me souviens avoir vu en compétition officielle au Festival de Cannes 2019 un film policier du Roumain Corneliu Porumboiu : Les siffleurs. Le policier protagoniste du film devant précisément apprendre le silbo pour mener à bien une mission border line.

Mais La Gomera restera aussi l’endroit où j’ai mangé les meilleures pommes de terre du monde (petites, fondantes, parfumées et je ne vous parle même pas des sauces…). Il y a là pour l’UNESCO une opportunité par un troisième classement. Si je peux aider…   

A propos Patrick Mottard

Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Président du Parti Radical de Gauche 06 Délégué régional du Mouvement Radical/Social-Libéral
Cet article, publié dans culture, voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’UNESCO protège aussi La Gomera

  1. alaind dit :

    Je bien çà fait envie d’y aller 😊

  2. Emmanuel dit :

    La possibilité d’une île !

  3. VITU Christian dit :

    Pour avoir visité La Gomera il y a qq années, nous en gardons un vif souvenir, avec ses routes tortueuses et en altitude au-dessus des nuages. Malheureusement dévastée par le feu . Aussi.Les siffleurs très impressionnants, mais il ne faut pas manquer le ferry du retour; Enfin, cette île est toujours bien visible depuis Tenerife Sud (Costa Adeje). Bonne continuation. Bonnes Canaries.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s